La Trois

Le vrai visage de Romy Schneider

Romy Schneider
On the set of La Piscine

© © Tous droits réservés Getty images images

21 janv. 2022 à 09:19Temps de lecture2 min
Par Fanny Guéret

Dans votre série documentaire de portraits chaque vendredi soir sur La Trois, rendez-vous cette fois avec cette actrice culte et intemporelle qui a tant fasciné. L’occasion rêvée de savoir qui était vraiment Romy Schneider, grâce à la journaliste et féministe allemande Alice Schwarzer à qui elle se confia une nuit de décembre 1976.

Romy Schneider
Alice Schwarzer
Romy Schneider Alice Schwarzer GABRIELE JAKOBI / LES BONS CLIENTS
 

Romy Schneider, de cette jeune comédienne Sissi d’à peine 16 ans jusqu’à la parfaite incarnation de la femme française libre et indépendante, reste l’une des actrices les plus audacieuses de son époque. Ce documentaire revient sur cette nuit du 12 décembre 1976 à Cologne et en fait une base solide pour nous dresser un portrait inédit de l’actrice. Romy Schneider a 38 ans, elle est au sommet de sa gloire et ne donne plus aucune interview. Mais ce soir-là, elle va laisser Alice Schwarzer, féministe militante allemande, pénétrer dans son intimité. L’actrice est révoltée et veut que ce soit la journaliste qui révèle au monde qui elle est, dans le premier numéro de son magazine féministe Emma. "Je veux qu’on fasse la plus belle chose mais je veux aussi que ça choque tout le monde", dit Romy à Alice ! Alors elle va retracer le fil de sa vie, mais il ne s’agit pas tant pour Romy de parler de ses rôles au cinéma que de se livrer à des confessions. Des confessions franches sur ses relations avec les hommes, ses déboires, sa peur de vieillir. Et des confessions parfois douloureuses, elle demandera d’ailleurs à Alice Schwarzer d’interrompre l’enregistrement à plusieurs reprises, notamment pour évoquer Magda, sa mère, comédienne sous le IIIe Reich. Une mère qui était proche des nazis et dont elle affirme qu’elle a eu une liaison avec Hitler. Un passé qui l’embarrasse et qu’elle n’accepte pas. Et puis ce moment déchirant lorsqu’on comprend aussi que son beau-père a voulu abuser d’elle tout en lui volant ses importants cachets pour Sissi face à une mère qui ne l’a pas protégée. Une violence sexuelle qu'on ne nommait pas encore et qui ne laisse à l'actrice, des années plus tard, que du dégoût. 

 

 

Sissi
Sissi © Tous droits réservés Getty images

Une autre Romy Schneider

 

Dans ce documentaire inédit, ponctué d’images d’archives rares, c’est une autre Romy Schneider que l’on découvre, une femme dans la dualité, forte et fragile, dominante et soumise. Alice Schwarzer revient sur ces extraits de l’enregistrement sonore de sa conversation secrète avec Romy Schneider. Un moment intime et touchant entre les deux femmes. Une bande sonore restée plus de 40 ans dans un tiroir mais dont la féministe a jugé qu’il était temps de la faire connaître pour mieux comprendre la complexité de l’actrice. Une actrice dont on saisit en effet bien mieux les contradictions et les blessures et de ce fait son profond jeu d’actrice à l’écran. Tout comme le rapport complexe qu’elle entretenait avec sa mère et par la suite avec ses deux pays qu’étaient l’Allemagne et la France. Une Allemagne qui lui en veut d’avoir quitté son pays après Sissi pour un amant français, la traite mal, et une Allemagne à qui Romy n’a pas pardonné son passé nazi. Une France qui l’a, elle, accueillie à bras ouverts, et synonyme aussi d’un premier grand amour blessé avec Alain Delon.

Ne manquez pas Conversation avec Romy Schneider de Patrick Jeudy et Charly Buffet, avec la voix feutrée de Denis Podalydès, ce vendredi 28 janvier à 20h30 sur La Trois, ou en replay sur Auvio.
 
Romy Schneider
Alain Delon
Romy Schneider Alain Delon © Tous droits réservés Getty images

Sur le même sujet

L’opéra comme outil de révolution, de Nabucco de Verdi à la Muette de Portici d’Auber

Musiq3

40 ans après sa mort, retour sur la relation complexe de l’actrice Romy Schneider avec l’Allemagne

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous