iXPé

League of Legends : Entretien avec Targamas, la Belgique mise à l'honneur avec le Red Bull SoloQ

© Tous droits réservés

Les qualifications belges pour le Red Bull SoloQ ainsi que la finale de la LEC se déroulent ce week-end. Pour l'occasion, Targamas nous raconte son histoire avec League of Legends, et on t'en dit plus sur les Red Bull SoloQ. 

Inscris-toi pour la RedBull SoloQ ! 

Le dimanche 11 septembre et le mercredi 14 septembre, tu peux te qualifier pour la finale nationale de la Red Bull SoloQ. Cette compétition amateur regroupe des joueurs du monde entier afin de savoir qui est le meilleur joueur solo de la faille de l’invocateur. Tu l’auras compris, tu ne pourras accuser tes alliés si tu perds. Tu es le seul maître de ton destin.

Si tu remportes la finale nationale qui aura lieu le 2 octobre, tu as une chance de participer à la finale internationale qui se déroulera à New-York en préambule des Worlds de League of Legends, en novembre. Le duel se passe sur la toplane, et plusieurs conditions sont possibles pour gagner : 

  • Faire couler le premier sang
  • Tuer 100 sbires 
  • Détruire la tourelle

Alors, si tu as l'âme compétitive et que tu veux représenter la Belgique à l’internationale sur ton jeu favori, inscris-toi dès maintenant ici. La scène Esportive belge se développe de plus en plus, avec des joueurs tel que les joueurs Targamas et Nisqy que l’on retrouve en LEC et bientôt aux Worlds League of Legends.

Entretien avec Targamas : "On est voué à produire des talents"

Targamas est actuellement le support de G2 Esports, une des plus grandes équipes européennes. Il a 22 ans et est présent sur la scène Esportive League of Legends depuis 6 ans, et son parcours n'a pas toujours été facile. Il a enfin son ticket pour les Worlds de League of Legends. Dans cette interview, on revient sur son parcours et sa vision de la scène Esportive belge. 

Loading...

La finale du LEC approche, comment tu te sens ? 

Je me sens très bien, je pense qu’on est sur une très bonne dynamique avec l’équipe en ce moment. Sur la deuxième partie de la saison on a fait 8-1, on était vraiment content d’avoir réussi à remonter ce début de saison qui était pas ouf pour nous. Là on sait que c’est un petit notre terrain en Europe. On sait qu’en BO5 on a de très très bonnes chances contre les équipes. 

Et après direction les Worlds, qu’est ce que ça te fait ? 

J’avais presque perdu espoir honnêtement, ça faisait longtemps que j'espérais avoir cette chance. Moi je regarde les Worlds depuis la s2, depuis 10 ans, j’ai grandi avec ça pour moi ça a toujours été un rêve d’y participer. Depuis le début de ma carrière j’ai toujours cet objectif de participer aux Worlds. J’ai eu des moments un petit peu plus compliqué dans ma carrière où je n'avais plus d’espoir d’un jour y arriver. Depuis 2 ans, depuis que ça a redémarré avec la KCorp l’année passée et maintenant G2, j’ai cet espoir encore de le faire et ça se concrétise. 

Pour l’instant j’y pense pas trop car on a les Playoffs (de la LEC). Pour moi, c’est le focus principal de réussir à gagner en Europe et de sécu aussi un bon seed pour avoir de meilleures chances aux Worlds. Je vais commencer à réaliser et à y penser quand on sera en voyage dans le vol vers New York. 

Loading...

Et tes parents connaissent ce monde ? Comment tu leur a expliqué ? 

Ils étaient contents que je fasse quelque chose forcément, j’avais l’habitude de juste rester jouer dans mon coin. Ils étaient contents que je sorte un peu, que j’aille dans ces LAN. Ça a toujours été une chose importante pour eux que je sois épanoui dans ma vie. Au final, une fois que ça a commencé à devenir un peu plus sérieux, avec des salaires et des contrats, ils ont essayé de s'intéresser un maximum à ça. Ils ont toujours été ultra supportifs, parce qu'ils voyaient vraiment que c’était ce qui me faisait plaisir dans la vie.  

Qu’est ce qui pourrait améliorer la visibilité de la scène Esportive belge ?

La visibilité je pense que c’est toujours compliqué, car on est un petit pays. Même par rapport au foot on est toujours dans un second plan, par rapport aux ligues majeurs c’est compliqué de rivaliser avec la France, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Espagne… Je pense que l’important c’est d’essayer, de soutenir l'écosystème local, essayer d’avoir un max de jeunes joueurs belges qui s’y mettent et qui puissent voir un avenir dans l’Esport. Qui puissent se dire “voilà c’est intéressant de se lancer, de se donner a fond car il y a vraiment moyen de faire carrière.” En Belgique on a l'habitude que les talents aillent ailleurs. En fait, on est voué à produire des talents, et si ils vont voir ailleurs pour aller plus loin dans leur carrière c’est la suite logique.

Que donnerais-tu comme conseil à un jeune qui veut devenir joueur pro, par exemple quelque chose que tu aurais bien aimé savoir avant de te lancer ? 

Je vis pas avec des regrets, je savais à peu près dans quoi je m'engageais. Tout le monde doit être conscient que l'Esport c’est un domaine où il faut faire beaucoup de sacrifices, passer beaucoup de son temps derrière son PC, dans son coin pour essayer de devenir le meilleur joueur possible. L’Esport, tu peux pas faire de demi-mesure, il faut se donner à fond là-dessus, quitte à faire des sacrifices. C’est comme dans le milieu sportif. L'Esport c’est beaucoup d’années d’apprentissage. C’est un apprentissage qui ne s'arrête jamais.

Articles recommandés pour vous