Grandeur nature

L’Echappée belge de Yannick Rénier dans le Vercors

Destination Vercors, entre Drôme et Isère avec Yannick Renier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Immersion montagnarde pour Adrien Joveneau et son invité, un amoureux sans limite de la nature, de l’effort et des rencontres rares qui ont du sens.

C’est comme un bastion de calcaire imprenable, à cheval sur la Drôme et l’Isère, au-dessus de Grenoble. Une enclave sauvage, aux parfums multiples et à l’histoire marquée par de hauts faits de résistance durant le 2e conflit mondial. Le Vercors...

C’était début mai, quand l’herbe y est grasse et l’air chaud. Yannick Rénier, acteur-réalisateur bruxellois de 47 ans, était l’invité de l’Echappée belge d’Adrien Joveneau. Immersion facile et immédiate. Cet homme au physique sec, à la coiffure abondante où chaque cheveu semble être en pétard avec son voisin, était pleinement dans son élément. Nature, montagne, rusticité...

© Tous droits réservés

« La révélation à 14 ou 15 ans »

" Mes parents m’ont amené partout quand j’étais enfant", se souvient-t-il. " Tous les deux étaient chefs louveteaux. Les bois, la campagne, les alpages... Cela leur parlait. Le flash, pour moi, a été un voyage dans les Alpes, près de Barcelonnette. J’avais adoré ça. Cela ne m’a jamais quitté, au contraire. Je vais ainsi très souvent dans le Val d’Aoste, en Italie, où ma femme a grandi et où elle a encore de la famille. J’y suis comme chez moi... "

L’homme, un peu " into the wild ", va même plus loin dans la démarche. S’il est pleinement heureux d’une vie qu’il qualifie à la fois de " très sociale et de très sociable ", il avoue également adorer la solitude. " Seul dans la nature, je me sens bien à ma place", nous révèle-t-il. " Cela remonte à loin. J’avais 14 ou 15 ans et je suis parti seul dans les Gorges du Loup, au Grand-Duché du Luxembourg. Comme il était tard, je n’ai pas trouvé d’endroit où loger. Je suis donc parti en balade, la nuit. J’ai bivouaqué. Cela a été une révélation. Par après, j’ai essayé de repartir comme cela chaque année, seul, sac au dos. J’ai fait les Cévennes, l’Auvergne et même le Vercors, que j’ai retrouvé pour cette émission. Parfois, ma femme et nos enfants me retrouvaient et on continuait ensemble. J’ai arrêté pendant quelques années cette espèce de rituel, mais là j’essaye de reprendre."

© Tous droits réservés

Dans les pas de ses vagabondages, Yannick Rénier est un contemplatif parfaitement éveillé, les sens aux aguets. Une immersion complète, absolue, d’où jaillissent parfois de belles rencontres qui ont du sens. " Je suis quelqu’un qui rumine beaucoup et je trouve que la marche dans la nature permet de nettoyer cela. On laisse les pensées sur les chemins comme des petits cailloux, c’est assez vertigineux... "

Vercors 2002 : « Je suis au paradis »

L’homme remplit également des carnets de voyage. Au rythme de ses foulées et de ses pauses, il couche sur le papier ses sensations, relate ses rencontres. Il veut garder trace de ses expériences " intenses, physiques et émotionnelles... "

Avant d’accompagner Adrien Joveneau et son équipe, il s’est ainsi replongé dans le carnet du " Vercors de juillet 2002 ". L’alliance de minéral et de grande verdure l’avait déjà frappé, tout comme ces falaises de calcaire " qui me poussaient à alller voir ce qui se trouvait de l’autre côté ".

A l’époque, prisonnier du brouillard, après avoir mangé des escargots et des orties, il avait confié un soir à sa feuille blanche : " Je suis au paradis "...

© Tous droits réservés

L’Echappée Belge du Beau Vélo de RAVeL, une émission à retrouver tous les samedis sur La Une à partir de 13h45, sur Vivacité les dimanches de 13h à 15h et à tout moment sur RTBF Auvio !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous