Alors on change !

L’éducation : la clé pour sauver la planète ?

© Tous droits réservés

En Belgique, le secteur de l’enseignement supérieur, composé des universités et des hautes écoles, forme près de la moitié de la population. Il est donc appelé à jouer un rôle de premier plan dans la formation des acteurs et des innovateurs ainsi que des futurs décideurs aux enjeux climatiques et environnementaux.

L’éducation a un grand rôle à jouer

Le projet Education4Climate menés par l’ASBL The Shifters Belgium a réalisé une étude de l’offre de l’enseignement supérieur sur les enjeux climatiques et environnementaux dans les universités et les hautes écoles belges. Cette étude a d’abord visé à comprendre les attentes des étudiants quant à la formation supérieure aux enjeux climatiques et environnementaux, au moyen d’une enquête auprès de 600 étudiants à travers la Belgique. Il en ressort que ceux-ci souhaitent fortement être formés à ces enjeux. Ensuite, à l’aide d’un algorithme développé pour l’occasion, ils ont pu analyser le contenu de plus de 88.000 cours.

Dans l’enseignement supérieur, 60% des formations ne comportent pas un seul cours qui aborde les enjeux climatiques et environnementaux.

Ce rapport révèle que plus de 60% des formations ne comportent pas un seul cours qui aborde les enjeux climatiques et environnementaux. De plus, une forte disparité entre les cursus est observée. Ces enjeux sont surtout abordés dans les sciences et sciences appliquées (agronomie, polytechnique, …), et pratiquement pas en médecine ou en sciences humaines.

Ainsi, les jeunes Belges ne sont pas suffisamment formés pour permettre à notre société et à nos entreprises de réussir la transition vers la durabilité environnementale et climatique.

Compte tenu de l’importance stratégique du secteur de l’enseignement supérieur dans la réussite de la transition vers la neutralité carbone, il est essentiel de développer et décloisonner l’enseignement supérieur sur les questions climatiques et environnementales, et d’intégrer celles-ci rapidement dans le plus de formations possibles.

Pour conclure

L’enjeu est d’offrir aux 400.000 étudiants belges, aux entreprises, à la société, et à l’ensemble des secteurs – forts de 5,5 millions de travailleurs qui génèrent 450 milliards d’euros annuellement – les compétences nouvelles dont ils auront besoin pour réussir la transition vers une société neutre en carbone et durable.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

D'où vient le terme "éco-anxiété" ?

Ecologie

Articles recommandés pour vous