RTBFPasser au contenu
Rechercher

Culture Club

"L’élève Ducobu", cette BD belge devenue un succès du cinéma français

Quelques acteurs du dernier Ducobu, "Ducobu Président", lors de la tournée promotionnelle

Vingt ans après la parution de la première planche de l’élève Ducobu, le cinéma français récidive et sort un quatrième film centré sur la figure du cancre en jaune et noir. Retour sur un personnage made in Belgium!

Il y a 20 ans, vous étiez peut-être en train de feuilleter la revue pédagogique Tremplin quand vous êtes tombé sur les premières planches consacrées à Ducobu et sa pire ennemie, Léonie Gratin… Ou peut-être êtes-vous plus jeune encore et avez découvert le cancre dans les premières BD entièrement consacrées au personnage et éditées par Le Lombard ?

Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que vous ignoriez encore quelques infos sur l’élève Ducobu et son entourage.

Ducobu est né par hasard dans une revue pédagogique belge

À l'époque, Zidrou, le "papa de Ducobu", est un jeune scénariste de BD en herbe, mais il est aussi secrétaire de rédaction aux éditions Averbode. On lui demande de s'occuper d'une rubrique ludique basée sur des blagues et des rébus qui se trouvera dans le magazine Tremplin, qui s'adresse aux enfants de 10 à 12 ans. Il obtient de sa rédaction l'autorisation d'intégrer ces jeux à un dessin plus abouti, un tout un peu plus cohérent. C'est de là qu'est né le personnage de Ducobu. Bernard Godi, le dessinateur qui se cache derrière la BD, était aussi un collaborateur du périodique Tremplin et a accepté de rejoindre le projet. 

Voilà comment s'est formé le duo qui se cache derrière Ducobu, le cancre le plus célèbre de la bande dessinée.

Les toute premières planches de Ducobu étaient en noir et blanc

Pourtant, la première parution remonte bien à 1992, c’est-à-dire à une période où la couleur était plutôt la norme en BD. La rubrique dans laquelle figurait les dessins de Zidrou était en noir et blanc mais chaque semaine, les auteurs avaient le droit d'intégrer une couleur, sans pour autant pouvoir la choisir. C'est de là, par exemple, que vient la robe rouge à points blancs de Léonie Gratin, la voisine sur laquelle Ducobu triche en permanence. Et c'est par le hasard d'une semaine dont la couleur "bonus" était le jaune que le pull de Ducobu est devenu jaune et noir à lignes. 

 

Les personnages de Latouche et Léonie Gratin ont eu droit à leurs propres séries

Après le succès des BD consacrées à l’élve Ducobu, certains personnages ont eu droit à leur propre série. C’est notamment le cas de l’instituteur Latouche, qui est au centre de 4 tomes parus entre 2012 et 2015, et de Léonie Gratin, laquelle a eu droit à 3 tomes parus entre 2017 et 2021.

Quant à l’élève Ducobu en tant que tel, pas moins de 25 tomes contenant ses frasques les plus loufoques ont été édités entre 1997 et 2020.

Le personnage de mademoiselle Rateau est inspiré des films

Et puis, puisque la BD a inspiré le cinéma, il fallait bien que l'inverse soit vrai aussi. C'est comme ça que Mademoiselle Rateau, un personnage inventé pour les besoins du film, a rejoint l'univers de Ducobu en BD dans les années 2010. Il s'agit d'une professeur de musique assez timide mais surtout très passionnée par son métier. Dans le film, elle entretient une relation avec Mr Latouche, le professeur autoritaire de la classe de Ducobu.

 

Sur le même sujet

Prix Première du Roman Graphique 2022 : découvrez les 10 romans sélectionnés

Prix Première

Sortie BD : Par Toutatis, un nouvel Astérix (ou presque)

Mon Petit Neuvième

Articles recommandés pour vous