Icône représentant un article audio.

Jupiler Pro League

Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’ai joué avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait des mauvais choix"

Sur le Gril

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’était l’un des plus grands talents du foot français, il arpente aujourd’hui les terrains… de D1B belge. A la veille du barrage pour la montée avec son RWDM, il évoque Benjamin Mendy, les blagues de vestiaire, Jocelyn Angloma, la spirale de la victoire, Raymond Goethals, la feinte de corps et Marcelo Bielsa. Mais aussi Eric Zemmour, le collectif, Vincent Euvrard, le tremplin belge, Manneken-Pis, les petits requins et François Damiens. Et surtout… le Rhum Damoiseau. Lenny Nangis (RWDM) passe " Sur le Gril ".

Un géant sur la voie du grand retour : 7 ans après avoir tout repris depuis tout en bas, le RWDM repointe le museau en approche de l’élite. Un double match crucial à bien négocier en aller-retour face à Seraing dès ce samedi, et le club coalisé retrouvera la D1A… 20 ans après avoir connu la faillite. Le retour des " quatre lettres magiques ", dixit les supporters rouges et noirs…

Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix"
Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix" © BELGA

Ca veut dire quoi, RWDM ? Euh… Royal… Darling… et puis je ne sais plus ! " s’esclaffe Lenny Nangis, l’ailier guadeloupéen du stade Machtens, quand on lui demande de décortiquer l’intitulé de son club-employeur. " Racing… White… Daring… Molenbeek ? Ah bon d’accord, je note… Avant de signer ici, je ne connaissais pas le club… mais quand j’ai Googlé son nom avec mon agent, et là on a reconnu la ville ! On avait beaucoup parlé de Molenbeek en France lors des attentats… et là, j’avoue que j’ai pris un peu peur : en France, des gens comme Eric Zemmour avaient dit qu’il fallait rayer cette partie de la carte ‘en bombardant Molenbekke(sic) On n’allait quand même pas croiser que des gens qui voulaient nous exterminer ? (re-sic) Puis on est venu voir et on s’est rendu compte que c’était comme partout ailleurs : des gens sympas, des gens qui l’étaient moins, mais pas vraiment de souci de cohabitation. Moi, je suis très content de mon choix : je suis très bien ici ! La gueuze et la zwanze bruxelloises ? Je ne connais pas… Par contre, j’ai visité l’Atomium et je suis allé saluer Manneken-Pis ! Bossemans et Coppenole ? Ca ne me dit rien… mais côté humour belge, j’apprécie beaucoup François Damiens. François l’Embrouille, j’adore ! "

" Cette montée, c’est peut-être l’histoire d’une vie… "

Parmi les plus petits budgets de D1B, le RWDM serait presque surpris de se retrouver aussi haut. La promotion n’était pas prévue aussi vite…

Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix"
Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix" © BELGA

Je me souviens il y a quelques mois : on s’est retrouvé 7e, juste devant le dernier Virton. On n’en menait pas large, puis on s’est soudé avec le staff… et on a commencé à enchaîner. On est un peu surpris d’être là, mais on n’a rien volé. On a perdu des points qu’on méritait, on en a pris d’autres qu’on ne méritait pas, et au final, on est à notre place. Et même si Westerlo a un peu tardé à concrétiser son titre, il le mérite : cette équipe était plus complète que nous. Nous, on va jouer notre chance à fond contre Seraing : on est dans une spirale positive, on a tout à gagner… alors qu’eux, c’est tout le contraire. Disons que c’est du 60/40… Mais je me méfie de leur plus grande expérience du haut niveau : nous, on a une équipe jeune et parfois on disjoncte un peu… C’est aux anciens, dont je fais partie aujourd’hui (NDLA : il a aujourd’hui 28 ans) à calmer les troupes. Avant, j’avais tendance à péter des câbles : un grain de sable pouvait vraiment faire disjoncter toute la machine ! (sic) Je suis de Guadeloupe, je suis chaud, hein ! (Il rigole) Mais je fais aujourd’hui appel à deux préparateurs mentaux qui permettent au courant de circuler normalement chez moi (sic) J’ai déjà joué bien des matches-couperets dans ma carrière et mon rôle est de détendre ceux qui sont un peu stressés. Certains vont peut-être jouer l’histoire de leur vie car ils n’auront pas de seconde chance… (Il marque une pause) Il faut trouver le juste milieu : être concentré… mais pas tendu. Il ne faut pas jouer le match avant le vrai match… "

" Le doute, pour un footballeur, c’est le début de la fin… "

Lorgnez son CV, Lenny Nangis, c’est du béton armé : une centaine de matches en Ligue 1 française (Caen, Lille, Bastia) et surtout 5 saisons passées au sein des sélections de Bleuets (68 caps) aux côtés de grands noms comme Thomas Lemar, Adrien Rabiot, Aymeric Laporte, Bernard Mendy et Anthony Martial ! Puis… le grand vide.

Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix"
Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix" © BELGA

C’est vrai que sur papier, j’étais promis aux plus beaux espoirs : je n’ai pas toujours fait les bons choix… mais je ne suis pas devenu d’un coup un mauvais footballeur ! Vous n’avez pas tout en main non plus… sinon ce serait trop facile ! A Lille, Marcelo Bielsa a viré tous les joueurs quand il est arrivé, à Valenciennes j’ai loupé la préparation d’avant-saison puis tout s’est dégradé. Et quand vous doutez comme footballeur, c’est le début de la spirale vers le bas. Aujourd’hui, j’ai pris le temps de bien réfléchir : je me suis reconstruit d’en bas et je compte bien remonter tout en haut. Il y a des joueurs qui descendent… et qui ne remontent plus : moi pas, et à 28 ans, il n’est pas trop tard ! La Belgique est connue comme championnat-tremplin et c’est aussi pour ça que j’ai signé ici… Le foot de D1B me fait penser au foot anglais : du rythme, de l’engagement… et on attaque de tous les côtés, sans temps mort. Ca me correspond bien, avec mon jeu basé sur la vitesse et la percussion. Ca me change du foot français, où tout est plus calculé, plus tactique, plus défensif : parfois, j’en avais mal à la tête… (clin d’œil) Chez vous, en Belgique, c'est vraiment du foot pur : on lâche les chevaux… et que le meilleur gagne ! " (sic)

" Les recruteurs ne regardent que les stats… "

Des Deinze à Lommel en passant par Virton, Lenny Nangis a aussi découvert en D1B les recoins les plus typiques de la Gaule belge.

Je suis content du niveau que j’ai retrouvé : le contenu est présent, j’étais presque une fois sur deux dans l’Equipe de la Semaine de D1B. En fait, il me manque juste les statistiques : 4 buts et 3 assists, ce n’est pas assez pour moi… Et aujourd’hui, les recruteurs ne se déplacent même plus : ils ne regardent que les listes de stats. Que voulez-vous, le foot a évolué et je dois m’y faire… Je dois être plus égoïste… mais je ne le serai jamais : ma nature est de jouer pour le collectif. C’est d’ailleurs le profil de notre équipe : on a tous quasiment des statistiques semblables, toutes les actions décisives sont réparties au sein du onze. On a un chouette vestiaire : Kylian Hazard a repris le rôle d’amuseur tenu l’an passé par Joeri Dequévy. On se chambre au vestiaire, on se fait des blagues… mais il ne faut pas dépasser la ligne rouge. Moi, si on va dans mon casier, qu’on touche à mes affaires et qu’on me pique mes Red Bull, je me fâche tout rouge ! " (clin d’œil)

Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix"
Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix" © BELGA

" Vincent Euvrard est un laborantin ! "

A la tête de ce vestiaire trône l’entraineur Vincent Euvrard. L’un de ces coaches qui montent, ex-bras droit de Franky Vercauteren au cercle Bruges et à OHL.

Le coach est un véritable laborantin (sic) : les joueurs sont ses fioles, il les soupèse et trouve les bonnes alchimies. On ne part jamais à l’aveugle, il nous donne tous les détails sur l’adversaire… même pour le moindre match amical. En 11 ans de professionnalisme, je n’ai jamais vu un coach aussi minutieux et perfectionniste : c’est un chirurgien du foot, il passe tout au microscope ! Après, il nous laisse aussi, nous les joueurs offensifs, libres d’exprimer notre créativité… mais toujours avec des tâches définies et dans un cadre collectif. La tactique m’intéresse… mais après le foot, je serai entrepreneur : je veux créer ma boîte pour acheminer en Guadeloupe, mon pays natal, les produits qui manquent là-bas. Je retourne à chaque vacance voir ma famille sur place… et je joue aujourd’hui aussi pour les Gwada Boys, la sélection de Guadeloupe, coachée aujourd’hui par Jocelyn Angloma. Oui, l’ancien défenseur de l’Olympique Marseille. Raymond Goethals a entraîné l’OM de 1993 ? Je le connaissais du nom de la tribune du stade ici, mais ça je ne savais pas ! "

" Ngolo Kanté est un amour de mec "

Parti vers la France à l’âge de 15 ans, Nangis a côtoyé en Première à Caen un certain… Ngolo Kanté, tout au début de son parcours glorieux vers Chelsea, la Ligue des Champions et l’Equipe de France.

Ngolo est vraiment un amour de mec (sic) : un grand joueur, doublé d’un grand monsieur. Ses qualités humaines égalent largement ses qualités footballistiques. Le meilleur joueur que j’ai côtoyé, c’est Anthony Martial : celui-là, c’est vraiment un joueur hors-norme. (Il répète en détachant les syllabes) Hors-nor-me ! Mais mon meilleur pote, c’est Thomas Lemar : on se parle encore régulièrement, on se connait depuis tout petit en Guadeloupe. "

Thomas Lemar et Ngolo Kanté avec les Bleus
Thomas Lemar et Ngolo Kanté avec les Bleus © AFP

" Comme des petits requins dans le grand océan "

Lenny Nangis n’a pas pu prendre ce train-là…Parmi les jeunes prodiges côtoyés chez les Bleuets, il y avait aussi un certain Benjamin Mendy (Manchester City), empêtré dans ses ennuis judiciaires pour de lourdes accusations de viols en série.

" On était très proches chez les jeunes, durant bien 5 ou 6 ans… On avait ados, c’était le bon temps. (Il marque une pause) Vous savez, j’ai toujours été très bien entouré et mon éducation est très humble. Mais ce n’est pas facile de garder la tête froide quand du genre au lendemain, tout l’argent du monde vous tombe sur la tête. On est un peu comme des petits requins lâchés dans le grand océan (sic), sans repères, sans savoir comment nager, gérer et investir. Moi, j’ai failli sombrer… mais je suis fier de moi aujourd’hui : ce que j’ai connu m’a forgé. Donc là, aujourd'hui, j'ai juste envie de reprendre du plaisir et de m'amuser. J’ai appris que dans le foot, tout est éphémère : il faut donc profiter du moment, mais aussi rester prudent… car tout peut s’arrêter du jour au lendemain. "

" La téléréalité paie 10 fois mieux que la recherche… "

Du lendemain au… surlendemain : dimanche, la France électorale se rendra aux urnes pour le 2e tour de la Présidentielle.

Moi, je ne vais pas voter. Ça fait quatre ans que je suis à l’étranger et je ne suis pas l’actualité d’assez près : je laisse ça aux Français de France. La politique, ce n'est pas mon truc : je regarde un peu, sans plus… C’est devenu comme le reste : des bons mots, de la com, du buzz… mais apparemment, c’est ce qui marche à tous les étages et dans tous les secteurs. Quand vous voyez qu’un type qui fait de la téléréalité gagne dix fois plus qu’un autre… qui a fait 10 ans d’études ou qui sauve des vies, où va-t-on ? Vous me direz que le foot aussi fonctionne comme ça, mais il faut faire avec. Nous, les footeux, on doit juste renvoyer une image digne car de nombreux jeunes s’identifient à nous : on doit garder une certaine tenue. "

Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix"
Lenny Nangis (RWDM) sur le Gril : "J’étais avec Ngolo Kanté et Anthony Martial… puis j’ai fait les mauvais choix" © BELGA

Et de conclure sur ce fameux quitte ou double face à Seraing : " Mon rêve immédiat, c’est de monter avec le RWDM en D1A ! Si on le fait, je paie la tournée de rhum à toute l’équipe… et à vous aussi ! Et le meilleur rhum : le Rhum Damoiseau, du pur rhum agricole de Guadeloupe. J’en ai tout un stock chez moi ! Un petit verre de Damoiseau, avec sucre de canne et rondelle de citron, et tout est oublié ! " (sic)

Lenny Nangis (RWDM) en mode selfie
Lenny Nangis (RWDM) en mode selfie © Tous droits réservés

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous