Beauté

L’épilation est de plus en plus pratiquée chez les hommes

© Getty Images

01 sept. 2022 à 09:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Qui a dit que la beauté était une affaire de femmes ? Les stéréotypes de genre volent peu à peu en éclats au point de voir se multiplier les instituts entièrement dédiés à ces messieurs. Au programme : coiffure, manucure, soin, et même épilation, une pratique qui semble avoir (définitivement) conquis la gent masculine.

Alors que les femmes sont de plus en plus nombreuses à renoncer à l’épilation, que ce soit en raison de la douleur, du prix, ou d’une volonté de briser certains diktats, les hommes eux s’y mettent progressivement. L’épilation corporelle masculine est même en plein boom en Europe, comme le souligne une nouvelle étude menée par Braun et Gillette*, avec une croissance de l’ordre de 7% au cours de la dernière décennie. Près de 40% des hommes européens affirment être séduits par le rasage du corps, avec toutefois quelques disparités en fonction de l’âge de ces messieurs.

 

Inverser l’ordre établi

En septembre 2020, il y a tout juste deux ans, le hashtag #Jegardemespoils émergeait sur les réseaux sociaux, témoignant de l’engagement des principales intéressées de lutter contre les diktats liés à la beauté et les inégalités entre les sexes. Lassées de la pression sociale subie en matière de pilosité, les femmes – une partie tout du moins – ont tenté d’inverser l’ordre établi en renonçant ponctuellement ou définitivement à l’épilation, quelle que soit la partie du corps concernée. Quelques mois plus tard, en février 2021, un sondage conduit par l’Ifop pour Charles.co nous apprenait (déjà) que le nombre de femmes ne s’épilant pas le pubis avait presque doublé entre 2013 et 2021, passant de 15% à 28%.

On ignorait alors que, dans le même temps, les hommes voulaient en finir avec leur propre pilosité, se mettant en parallèle progressivement aux cosmétiques, et expérimentant à leur tour toutes sortes de routines beauté. Résultat, une étude réalisée par Braun et Gillette dans plusieurs pays européens révèle désormais que l’épilation n’a plus aucun secret pour ces messieurs, et davantage encore pour ceux qui n’ont aucune intention de se laisser enfermer dans des cases : les hommes issus de la génération Z.

Plus des deux tiers des moins de 24 ans (67%) affirment que le rasage du corps est plus important que celui du visage, et ils sont les plus enclins à se tourner vers l’épilation corporelle par rapport à la population masculine générale (39%).

Une question d’hygiène avant tout

Si vous vous demandez pourquoi les hommes se rasent, la réponse est aussi simple que basique : l’hygiène. Pour les aisselles en tout cas, car lorsqu’il s’agit de s’épiler la zone pubienne, il est plutôt question de bien-être personnel "surtout lorsqu’ils entretiennent une relation intime", souligne l’étude.

Les résultats de ce sondage vont de pair avec l’émergence, voire la multiplication, des instituts de beauté réservés aux hommes, ainsi que l’introduction de prestations beauté déclinées au masculin dans les instituts et autres spas jusqu’alors dédiés, dans l’imaginaire collectif tout du moins, aux femmes. Et cela concerne moult pratiques, de l’épilation (cire ou définitive) à la manucure en passant par les soins pour le visage et le corps, la beauté du regard ou des pieds, ou encore l’amincissement. Un phénomène qui touche aussi le maquillage, et qui ne devrait faire que se renforcer dans les mois et années à venir.

*Données Kantar, WorldPanel Division, Usage Care, Mars 2022. Méthodologie basée sur les réponses de 12.772 répondants en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne.

Sur le même sujet

Fête des pères : un soin du visage pour hommes

Beauté

Calendriers de l'Avent : les hommes peuvent aussi attendre Noël en beauté

Beauté

Articles recommandés pour vous