Les 50 ans de "Led Zeppelin III"

Les 50 ans de "Led Zeppelin III"

© © Tous droits réservés

05 oct. 2020 à 03:18Temps de lecture5 min
Par Laurent Rieppi

"Led Zeppelin III" est comme son nom l’indique le 3e album de Led Zeppelin, sorti le 5 octobre 1970.

Un album électrique et acoustique

"Led Zeppelin III" est enregistré dans 3 studios différents : l’Olympic Studios de Londres, l’Island Studios (également à Londres) ainsi qu’à Headley Grange, la célèbre "cachette" favorite de Led Zeppelin avec son ambiance si particulière (Hampshire).

"Led Zeppelin III" est un album très particulier de la carrière de Led Zeppelin.

En effet, après deux albums plutôt branchés hard/rock-blues/rock, Led Zeppelin surprend ici son public avec un album comportant de nombreux titres acoustiques, un album plus doux et dans lesquels on retrouve l’influence de la musique folk américaine de musiciens et musiciennes comme Joni Mitchell, Joan Baez, Bob Dylan ou encore Crosby, Stills, Nash & Young.

Mais, si l’ambiance est principalement acoustique, on y retrouve quand même un titre particulièrement hard comme plage d'ouverture de l’album.

Immigrant Song

Ce titre, c’est "Immigrant Song", qui devient également, à cette époque, la chanson d’introduction des concerts de Led Zeppelin.

Les paroles de ce titre, signées par Robert Plant, évoquent l’invasion et la destruction de territoires par des Vikings issus d’Islande.

Plant aura l’idée d’écrire une chanson à ce sujet après avoir visité et joué en Islande avec Led Zeppelin en juin 1970.

On rappellera que, peu de temps après la sortie de l’album, le titre sera édité en single (partout, sauf en Angleterre) contre la volonté du groupe.

En face B du 45 tours d’"Immigrant Song", on retrouvait le titre "Hey Hey What Can I Do", excellent titre de Led Zeppelin qui ne sera présent sur aucun album de Led Zep (mais sera finalement édité dans un box set qui sortira en 1990).

Dernière précision concernant "Immigrant Song",  Nirvana reprenait ce titre lors de ses premiers concerts (une version live interprétée par Nirvana est d’ailleurs présente sur le coffret "With The Lights Out" sorti, bien plus tard, en 2004).

 

Immigrant Song (Remaster)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les 50 ans de "Led Zeppelin III"
Les 50 ans de "Led Zeppelin III" © Tous droits réservés
Les 50 ans de "Led Zeppelin III"
Les 50 ans de "Led Zeppelin III" © Tous droits réservés

Retraite artistique au Pays de Galles

Pour composer les titres acoustiques qui seront présents sur cet album, Jimmy Page et Robert Plant se retirent quelques semaines avec femme et enfants à Bron-Y-Aur, une villa de campagne, dans le Pays de Galles.

Bron-Y-Aur est un endroit cher à Robert Plant puisque c’est là-bas que ses parents l’emmenaient en vacances lorsqu’il était enfant.

A Bron-Y-Aur, le groupe veut se couper de tout. Sur place, il n’y a pas d’électricité, pas d'eau courante, pas de luxe. C’est à la lumière des bougies et aux côtés d’un feu de bois que naîtront la plupart des titres de Led Zeppelin III.

Robet Plant : "C’était vraiment le bout du monde. En quinze jours, on n’a entendu que le bruit des tracteurs des paysans du coin. Le pub le plus proche était à une heure de marche – l’aller, parce qu’au retour, c’était un peu plus compliqué ! Jimmy, les dames et les roadies seraient bien retournés à la civilisation une semaine plus tôt, mais j’ai sorti mes sortilèges de chef scout, et on a si bien bossé, qu’à la fin, on avait la trame d’une douzaine de chansons…".

Plus que jamais, les deux musiciens se sentent proche l’un de l’autre. Loin des chambres d’hôtels, des tournées, et du stress de la ville, Page et Plant apprennent à véritablement se connaître.

Jimmy Page : "A Bron-Y-Aur, j’ai cerné la personnalité de Robert, bien mieux qu’en tournée en logeant dans les mêmes hôtels. Cette escapade nous a surtout enseigné que l’inspiration vient du voyage, primordial pour des musiciens".

Tangerine

"Tangerine" est une composition signée par Jimmy Page seul (paroles et musique) qui deviendra également un des titres favoris des prestations live de Led Zeppelin (et ce durant leur set acoustique).

Tangerine (Remaster)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

De gauche à droite: Robert Plant, Jimmy Page et John Bonham (en 1970).
De gauche à droite: Robert Plant, Jimmy Page et John Bonham (en 1970). Ian Showell - Getty Images

Since I’ve Been Loving You

En changeant le ton de sa musique, Led Zeppelin prend quelques risques. Et les fans du groupe auraient très bien pu ne pas suivre… mais, à cette époque, Led Zeppelin veut évoluer et proposer quelque chose de différent.

Jimmy Page déclarera plus tard à ce propos : "Mon instinct me portait à une forme d’interaction entre blues, folk et rock’n’roll, non plus sur un seul titre comme 'Thank You ', par exemple, mais sur un album entier. Hélas, nous avons encore dû enregistrer le troisième disque entre deux tournées américaines et une autre en Europe. Je n’avais pas vraiment le temps. C’est pourquoi j’ai coupé la poire en deux, avec une première face dévolue au blues, et une autre conçue comme son envers acoustique, le tout dans l’esprit rock qui nous caractérise…".

Quand Jimmy Page évoque le blues, c’est surtout du titre "Since I’ve Been Loving You" qu’il parle, l’un des grands standards de la carrière de Led Zeppelin.

A cette époque, le groupe (et principalement Robert Plant) veut signer son propre titre de blues (sur les deux premiers albums, on retrouve des reprises de standard du blues ou des titres inspirés de quelques classiques du genre). Avec "Since I’ve Been Loving You", Led Zeppelin signe (enfin) son propre morceau de blues… et quel titre! 

Enregistré dans des conditions live en studio, il deviendra également rapidement un must des prestations scéniques du groupe.

Jimmy Page, extrêmement perfectionniste, est moyennement satisfait du résultat obtenu, déclarant notamment plus tard que son solo aurait pu être meilleur.

Since I've Been Loving You (Remaster)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Friends

"Friends" est un titre que Jimmy Page écrit à la suite d’une dispute avec un ami. C’est cette querelle qui lui donnera l’impulsion pour se lancer dans la création de ce morceau.

Page collabore ensuite avec Plant pour terminer l’écriture de ce titre à Bron-yr-Aur. 

Lors de l’enregistrement de ce morceau, Led Zeppelin souhaite y incorporer quelques éléments de musique indienne, mais plutôt que d’engager des musiciens indiens, les membres du groupe s’arrangent pour obtenir ce son très oriental, notamment grâce aux somptueux arrangements musicaux signés par le bassiste John Paul Jones.

Musicalement, sur ce titre, Led Zeppelin sera très influencé par le travail de Crosby, Stills, Nash & Young. Et on peut d’ailleurs retrouver quelques similitudes entre ce "Friends" et le "Carry On" de CSN&Y.

Friends (Remaster)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un très grand succès commercial et artistique

Malgré la prise de risque musicale, ainsi que que.lques critiques négatives de la presse, Led Zeppelin III remportera quand même un énorme succès se classant à la première position des charts des deux côtés de l’Atlantique.

La tournée qui suivra connaîtra encore plus de succès que les précédentes. A cette époque la presse commencera à comparer Led Zeppelin aux Beatles (en termes de popularité).

Robert Plant : "J’étais le chanteur de Led Zeppelin, perçu comme un putain de fauve en liberté. Et voilà que je faisais patte de velours, que je dévoilais une certaine sensibilité. Je savais que ça laisserait des fans sur leur faim, que nombre d’entre eux, sur le coup, ne comprendraient pas, ne suivraient pas. Était-ce une raison pour renoncer ? Comme ça, au premier obstacle ? On a consulté Bonzo et Jones, qui nous ont confortés dans notre projet. Ils aimaient les chansons, leur diversité, leur intégrité. Pour nous, c’est le mot-clé : intégrité. Led Zeppelin III en a été la preuve, peut-être de manière un peu maladroite et outrée, mais bien vivante. Sans ça, c’était 'Whole Lotta Love' à perpétuité…".

Gallows Pole (Remaster)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Jimmy Page interpelle les plateformes de streaming

Articles recommandés pour vous