Vivacité

Les acheteurs belges d'Affaire conclue sur leur apport dans l'émission : "On amène un humour décalé"

Les acheteurs belges d'Affaire conclue réunis à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

31 mars 2022 à 14:49 - mise à jour 11 avr. 2022 à 09:05Temps de lecture3 min
Par François Saint-Amand

Gerald Watelet, Stéphane Vanhandenhoven, Glorian Kabongo et Aurore Morisse, les quatre acheteurs belges d'Affaire conclue, ont accordé une interview croisée à David Barbet pour Le 6-8 et à Ciné Télé Revue.

Depuis août 2017 et le début d'Affaire conclue, l'émission de brocante et d'antiquités a autant élargi ses audiences que son nombre d'acheteurs belges. Stéphane Vanhandenhoven a rapidement été rejoint par Gerald Watelet avant que Glorian Kabongo et Aurore Morisse ne viennent garnir le contingent belge du divertissement français.

Leur personnalité solaire et bienveillante contribue pleinement au succès de l'émission. Rencontre.

Le 'petit plus' des Belges dans l'émission

C'est après un shooting photo sur la plus belle place du monde que les acheteurs belges évoquent les plus beaux objets qu'ils ont acquis dans Affaire conclue. Ils analysent aussi la touche noir-jaune-rouge qu'ils apportent au programme français.

Pour Gerald Watelet, la différence de mentalité avec les acheteurs tricolores est un réel avantage pour l'émission. "Le Belge est sympathique, jovial, il ne se prend pas trop la tête. Je ne veux pas dire que le Français est antipathique, trop sérieux et qui se prend la tête mais quand même un petit peu plus que nous" confie-t-il à David Barbet. "On amène un humour décalé. On a aussi une approche différente des choses. Les Français aiment toujours être un peu plus pointus. Ils en font davantage des caisses. Nous on s'amuse, on n'en fait pas toute une histoire" ajoute-t-il à Ciné Télé Revue. Des propos que corrobore Glorian Kabongo : "On apporte de la bonhomie et de la simplicité".

Stéphane Vanhandenhoven rejoint aussi ses camarades. Il reconnaît qu'il est parfois difficile de comprendre et de s'adapter au mode de pensée des Français sur les tournages. "Je ne joue pas un rôle dans cette émission, personne d'ailleurs. Tout au plus on fait un peu attention à ne pas être grossier (...). Parfois je dérape un peu mais ce n'est jamais bien grave, en tout cas pour nous Belges, mais là ce sont des Français donc le moindre glissement de terrain devient tout de suite un tsunami" lâche-t-il.

Les acheteurs belges d’Affaire Conclue 2/3

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'amitié franco-belge et belgo-belge

Et quelle est l'ambiance entre les acheteurs ? Une fois de plus, au-delà de la rigueur et du sérieux de leurs collègues d'outre-Quiévrain, les quatre Belges d'Affaire conclue insistent sur l'excellente entente entre les deux nationalités.

Aurore Morisse s'entend parfaitement avec Sophie Davant même s'il a fallu un an pour que le courant passe. Stéphane Vanhandenhoven confirme de son côté son amitié indéfectible avec Caroline Margeridon mais aussi avec les personnes de l'ombre, Géraldine sa maquilleuse, et Laura, l'assistante réalisatrice. Gerald Watelet apprécie grandement Diane Chatelet et Marie du Sordet mais souligne aussi la cohésion avec les autres Belges de l'émission.

"On a ces accointances qui nous rapprochent mais en général on tourne rarement les belges ensemble, donc on se voit très peu sur les plateaux. Stéphane je le connais depuis très longtemps, Aurore je ne la connaissais pas et Glorian non plus mais cela se passe très bien" révèle-t-il à David Barbet. "Les Belges, il suffit qu'on se voit, on a le même genre d'humour, on tient les mêmes origines et racines mais toutes les rencontres ont été intéressantes et belles" résume quant à lui Glorian Kabongo.

Les acheteurs belges d'Affaire Conclue 1/3

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La popularité n'a pas de frontière

Tous remercient aussi le programme d'avoir mis la lumière sur un métier souvent dévalorisé. L'émission a aussi fait passer la plupart des acheteurs, jusque-là inconnus du grand public, à de nouvelles 'stars' de la télévision.

Leur notoriété fait visiblement fructifier leur activité d'antiquaire. Aurore Morisse raconte cet 'effet Affaire conclue' : "J'avais des clients qui me disaient que si je ne leur donnais pas davantage pour un objet, ils iraient le vendre à Affaire conclue. J'ai regardé l'émission pour voir ce que c'était et j'ai été repérée ensuite par la production via des petites vidéos que je faisais sur YouTube".

"On a des gens qui viennent nous démarcher et nous proposer des choses, ça nous a ouvert des portes pour les achats" reconnaît de son côté Glorian qui assure bien vivre cette célébrité : "Mon intégrité n'a pas changé. Je suis resté le même mais le regard des gens a changé. C'est en bien. (...) Les gens sont très gentils, ils ne sont jamais agressifs, tout est dans la douceur et la gentillesse".

Celui qui est aussi animateur de C'est du Belge depuis 17 ans est déjà plus habitué à une certaine renommée même s'il a gagné en renommée dans l'Hexagone. "Je n'ai été que dans des émissions bienveillantes, je n'ai donc autour de moi que des gens positifs qui viennent à ma rencontre : on ne vient pas pour me houspiller, m'engueuler ou me maltraiter. (...) On ne se rend pas compte qu'on est connu et on s'en fout un peu. Quand les gens viennent, c'est tellement incroyable de rencontrer quelqu'un, comme si nous nous allions à New York et que nous tombons sur un comédien ou comédienne super connu(e). Le rapport est exactement pareil".

Les acheteurs belges d’Affaire Conclue 3/3

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour plus d’actu people, rendez-vous tous les jours dans Le 8/9 sur VivaCité et sur la Une ainsi que dans La Récré de Midi de 12h à 13h sur VivaCité et en replay sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

Des fauteuils s’envolent à un prix exorbitant dans " Affaire conclue "

La Une

Non, Alain Delon ne compte pas recourir à l’euthanasie : son fils Alain-Fabien met les choses au point

Vivacité

Articles recommandés pour vous