Climat

Les arbres urbains sont (eux aussi) menacés par la crise climatique

Les arbres urbains sont (eux aussi) menacés par la crise climatique.

© Michael Blau/EyeEm

23 sept. 2022 à 10:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

On parle souvent de l'importance de préserver les forêts tropicales, boréales ou tempérées... Mais moins de la nécessité de protéger les zones forestières urbaines. Pourtant, les arbres qui les constituent sont eux aussi en danger, confirme une nouvelle étude.

La moitié des espèces déjà en danger

Les forêts urbaines sont de plus en plus essentielles. Elles ne sont plus cantonnées à une fonction purement décorative. Les municipalités et les citoyens prennent de plus en plus conscience qu'elles sont indispensables pour absorber le carbone, lutter contre les îlots de chaleur et se protéger de la pollution, en particulier dans les grandes villes.

Mais les arbres qui les composent sont en danger. "A l’heure actuelle, entre 56% et 65% de ces espèces sont d’ores et déjà en situation de risque", estime une vaste étude réalisée par une équipe internationale de chercheurs, dont des Français du Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

"Et ce chiffre pourrait encore augmenter et passer entre 68% et 76% d'ici à 2050."

La recherche a couvert 164 villes de 78 pays dans le monde. Au total, 3.129 espèces d'arbres et d'arbustes ont été étudiées dans leur aire de répartition géographique, en fonction des conditions climatiques actuelles ou futures, précise l'étude.

Des zones vertes plus résistantes à la chaleur et aux pluies

Les espèces identifiées dans les villes sont principalement menacées par les hausses de température et l'augmentation des taux de précipitations annuelles. En France par exemple, 71% des espèces seront en situation de risque à cause de l'augmentation des températures liée au dérèglement climatique. Mais c'est dans les villes à faible latitude que la menace reste la plus forte, notamment dans la capitale indienne New Delhi et dans la cité de Singapour, où toutes les espèces d'arbres urbains sont d'ores et déjà vulnérables au changement climatique.

"Ces résultats facilitent l'évaluation des impacts du changement climatique afin de garantir les avantages à long terme des forêts urbaines", appuient les auteurs de la recherche. Parmi les solutions envisagées pour préserver ces espaces verts urbains et les rendre plus résilients aux changements climatiques, celle de planter des espèces plus résistantes aux températures et aux précipitations futures est largement plébiscitée, comme le confirme le CNRS dans un communiqué.

Sur le même sujet

Brian Lotti ou quand une légende du skateboard adopte la peinture. Retournement à 180°

Exposition - Accueil

Le CO2 absorbé par les arbres contribue à les faire grossir

Biodiversité

Articles recommandés pour vous