Guerre en Ukraine

Les Belges désireux d'héberger des Ukrainiens peuvent se signaler à leur commune

28 févr. 2022 à 20:08Temps de lecture1 min
Par Belga

Les citoyens qui souhaitent faire preuve de solidarité et offrir un abri temporaire aux Ukrainiens en fuite dans l'attente d'un lieu de résidence permanent peuvent s'inscrire auprès de leur commune, indique lundi un communiqué des services du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi.


►►► A lire aussi:  Comment les Belges peuvent-ils aider les civils ukrainiens touchés par la guerre ?


"La quantité de messages reçus de la part des gens est énorme", explique Sammy Mahdi dans le communiqué. "Tout le monde veut aider. Il est important que nous ayons une approche coordonnée. Si vous avez de la place disponible et que vous êtes prêt à recevoir des personnes venant d'Ukraine, n'oubliez pas de le signaler à votre commune", poursuit-il.

Une structure d'accueil pour les Ukrainiens en fuite

Tous les partenaires et services pouvant jouer un rôle dans ce domaine ont été réunis au sein d'une Task Force appelée "Protection et accueil des Ukrainiens". Laquelle, en concertation avec le Centre National de Crise et les gouverneurs de provinces, a élaboré la structure d'accueil des Ukrainiens en fuite.


►►► A lire aussi: L’Ukraine souhaite une intervention militaire de l’OTAN : pourquoi l’OTAN ne le fera pas


Le gouvernement fédéral mettra à disposition un centre d'accueil dans l'ancien hôpital Jules Bordet à Bruxelles. Les Ukrainiens y seront enregistrés, pourront déposer leur demande de protection automatique et bénéficieront d'un premier hébergement pour une période limitée.

A partir de là, le dispatching se poursuivra vers les administrations locales pour l'hébergement. Les communes, en collaboration avec le Centre national de crise, sont responsables de la coordination de l'hébergement sur le terrain.

Guerre en Ukraine: images du 28/02/2022

Sur le même sujet

Les Ukrainiens fuyant la guerre continuent d’arriver en Belgique. L’accueil s’organise

Politique

Le monde "n'a rien à gagner" d'une nouvelle Guerre froide, souligne la Chine à l'Onu

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous