RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du Rock

Les Black Crowes poursuivis en justice par leur ancien batteur Steve Gorman

De gauche à droite : Rich Robinson, Jeff Cease, Steve Gorman, Chris Robinson, Johnny Colt
01 avr. 2022 à 12:17Temps de lecture3 min
Par Classic 21

L’ancien batteur a rentré une plainte contre les autres membres du groupe pour des droits d’auteur qui n’auraient pas été payés.

C’est via TMZ qu’on apprend que la plainte a été déposée mercredi à la Cour de Los Angeles contre Chris et Rich Robinson. Steve Gorman explique ne pas connaître le montant exact auquel il aurait droit.

"Depuis plus de 5 ans, mes avocats et moi-même avons demandé à plusieurs reprises d’avoir vue sur les livres de compte de The Black Crowes Partnership et ainsi confirmer les royalties auxquels j’ai droit, et Chris et Rich ont constamment ignoré mes droits. Je regrette d’en arriver à cela, car je reste très fier de la musique que nous avons créée ensemble, mais leur conduite ne m’a laissé d’autre choix que d’avoir recours à la justice pour leur demander ces informations auxquelles j’ai le droit d’avoir accès légalement."

L’avocat du plaignant abonde dans ce sens : "Les droits de Mr Gorman dans cette affaire sont on ne peut plus clairs. Il est en droit d’avoir accès aux informations financières de la société qui confirment ses gains, mais nos demandes ont toujours été refusées."

Le batteur et cofondateur a sorti en 2019 un livre "Hard To Handle : The Life And Death Of The Black Crowes – A Memoir". Au même moment, on apprenait que les deux frères Robinson reformaient le groupe à deux, sans Gorman, jugé, selon Rich, comme "une personne négative et manipulatrice". Ce dernier avait d’ailleurs confié ne pas être affecté par ce qui était écrit dans ce livre : "Personne ne prend ce que Steve a écrit au sérieux. C’était notre batteur pendant longtemps et il y a encore plus longtemps, c’était notre ami. C’est surtout lui qui a cherché à semer la discorde entre Chris et moi".

 

A propos de la rupture prématurée des Black Crowes, Steve Gorman avait quant à lui expliqué : "Le groupe s’est séparé en 2014 dans de très mauvais termes. Chris demandait tout l’argent, après 27 ans, et pas seulement à moi, mais aussi à son frère. "Si nous voulons continuer, j’ai besoin de tout l’argent," c’était, en gros, ce qu’il nous demandait. Et nous avons bien sûr refusé. Et c’était la fin des Black Crowes. C’était dingue de sa part d’avoir fait ça. Juste au moment où nous allions organiser notre tournée d’adieu 25e anniversaire. […] Ce n’était pas possible. Et quand c’est arrivé, ça nous semblait tellement fou qu’on en a ri. On lui a dit "tu blagues ?" Et ça a donc mis fin au groupe."

Gorman confiait qu’il n’avait plus été en contact avec Rich ou Chris depuis qu’il avait commencé à écrire ses mémoires. "Je sais juste qu’ils étaient vraiment mécontents que j’écrive le livre," explique-t-il. "Ils se fichent de ce qu’il y a dedans, mais ils détestent le fait que j’ai eu l’audace d’écrire sur le sujet. Car, dans leurs têtes, le groupe, c’est eux deux. Et ils feront sans doute bientôt une tournée ensemble avec un tout nouveau groupe qu’ils appelleront "The Black Crowes". Et c’est bon pour moi. Si des gens veulent entendre "Hard To Handle" tous les soirs, c’est cool. Mais ce n’est pas le groupe pour lequel j’ai donné ma vie pendant 27 ans, aux côtés de nombreuses autres personnes. Mon livre parle d’un groupe, pas d’une marque."

Le batteur a ensuite expliqué que si les deux frères se réunissaient, ce serait par nécessité plus que par envie d’être créatifs ensemble : "Je pense qu’aucun des deux ne veut le faire. Dans un monde idéal, je pense qu’ils ne voudraient plus jamais être dans une même pièce ensemble. Je pense qu’ils n’ont juste plus beaucoup d’options pour le moment."

Les deux frères ont pourtant entamé une tournée par la suite, interrompue en raison de la crise sanitaire, et déclaraient l’année dernière avoir déjà écrit une vingtaine de nouveaux morceaux.

En 2020, avant la pandémie, Jean-Paul Smismans avait rencontré les deux frères qui déclaraient :

"On est tellement heureux de se concentrer sur Shake Your Money Maker et de faire la tournée. […] Revenir aux racines de ce que nous sommes et jouer ces chansons comme sur l’album, atteindre l’essence même du rock & roll, c’est notre objectif principal."

A écouter dans l’interview ci-dessous :

Les Black Crowes en interview

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Concours : vos places pour les Black Crowes à Anvers !

Les musts Classic 21

Kim Thayil de Soundgarden sur scène avec les Black Crowes

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous