RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Les Buumplanters vont aménager la friche Van Praet à Neder-Over-Heembeek

Yoeri Bellemans est l’un des cinq membres du collectif Buumplanters.
21 janv. 2022 à 13:07Temps de lecture2 min
Par Sandra Farrands

La friche Van Praet est un grand terrain vague coincé entre la chaussée de Vilvorde et l'avenue des Croix du Feu à Neder-over-Heembeek. Entre l’asphalte et les herbes folles, des arbres vont y être plantés. Les Buumplanters vont aménager cette occupation temporaire pendant trois ans, avant la sortie de terre du futur quartier. La ville de Bruxelles les a désignés pour leur démarche écologique de plantation d’arbres.

Leur projet est d’investir la friche selon ses trois zones particulières. Yoeri Bellemans est l’un des cinq membres du collectif. "La zone asphaltée pourra être utilisée pour des activités qui ont besoin d’un sol plus stable, comme du skateboard," Tout autour, deux autres espaces non bétonnées prédominent. "Dans la seconde zone, on multiplierait des arbres, comme ce que nous faisons ailleurs avec les Buumplanters. Nous pourrons les distribuer dans des quartiers avoisinants de Neder-over-Heembeek." Les riverains disposant d’un jardin pourront les replanter chez eux. "Ils peuvent venir ici pour apprendre comment entretenir un arbre fruitier.

La friche Van Praet est une zone humide. Elle aura notamment vocation à attirer insectes et oiseaux.
La friche Van Praet est une zone humide. Elle aura notamment vocation à attirer insectes et oiseaux. Sandra Farrands - RTBF

Susciter le passage

"Du mobilier urbain sera peut-être récupéré sur des chantiers. Des bancs et des bacs à fleurs peuvent être installés pour amener les gens à se rencontrer, imaginer et créer l’endroit ensemble." La friche est à l’image d’une feuille blanche pour les nouveaux gestionnaires. "On compte aller vers les organisations, l’école voisine pour réfléchir à des activités."

Les animaux et insectes seront accueillis dans la troisième zone de la friche décrite par Yoeri Bellemans. "Nous voulons donner de l’espace aux insectes et aux oiseaux locaux." La friche se situe à quelques centaines de mètres du Domaine Royal de Laeken qui abrite son propre écosystème. "Si on plante des arbustes, nous attirerons de nombreux êtres vivants en quête de plantes qui fleurissent."

Une transition collaborative

Au fur et à mesure, les Buumplanters vont acquérir une connaissance de la nature des lieux. Ils observent déjà qu'il s'agit d'un terrain humide. "Pour des activités, on pourrait creuser une mare." Des choses à étudier en détails pour orienter leurs décisions. "On souhaite collaborer avec les architectes, pour qu’ils comprennent encore plus le milieu sur lequel ils vont développer le quartier." 

Leur calendrier démarrera prochainement. "Nous suivons les saisons dans nos activités." D’ici à fin mars, les Buumplanters envisagent déjà de nettoyer le terrain. Le printemps nous en dira plus.

"Nous sommes ouverts sur les quartiers voisins" – Yoeri Bellemans, des Buumplanters.
"Nous sommes ouverts sur les quartiers voisins" – Yoeri Bellemans, des Buumplanters. Sandra Farrands - RTBF

Sur le même sujet

Ecole, crèche, logements, salle de sport : le projet du nouveau quartier Van Praet à Neder-over-Heembeek désigné

Regions

Articles recommandés pour vous