Belgique

Les carnets de commandes se remplissent moins dans le secteur de la construction

© Getty Images

20 sept. 2022 à 07:44Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Près d'un entrepreneur sur deux (44%) a vu ses carnets de commandes diminuer au cours des derniers mois, ressort-il d'une enquête publiée mardi par la fédération de la construction belge, Embuild. En septembre, ces carnets de commandes n'étaient remplis que pour 4,22 mois contre 5 mois en avril dernier.

En outre, plus de six entreprises de construction sur dix ont vu leurs contacts avec les clients (particuliers, secteur public) diminuer au cours des derniers mois, selon cette enquête d'Embuild (ex-Confédération Construction), qui a interrogé 317 entrepreneurs et installateurs.

"Des temps difficiles se profilent"

"La construction se porte encore assez bien aujourd'hui, mais des temps difficiles se profilent", juge Embuild. 

L'inflation et les prix de l'énergie contribuent également à affaiblir la santé économique du secteur. Près d'un entrepreneur sur deux (45%) dit éprouver des difficultés à payer ses factures d'énergie à court terme. En juin, ce chiffre n'était que de 37%, selon les enquêtes effectuées auprès des entreprises. 

Concernant la hausse des prix des matériaux de construction, après une stabilisation en juin, les entreprises de construction ont constaté une nouvelle augmentation, notamment pour les briques, les tuiles et le ciment, les matériaux soumis à la hausse des prix de l'énergie, etc. Un quart des entreprises de construction ont vu les prix de ces trois produits augmenter de 20%, voire plus.

Autre conséquence de cette situation complexe, 18% des entreprises interrogées déclarent avoir déjà recours à du chômage temporaire pour une partie de leur personnel. Elles sont 42% à estimer qu'elles devront le faire d'ici la fin de l'année. 

L'année 2023 risque de ne pas commencer sous les meilleurs auspices pour la construction

"Nous demandons un plafond clair pour les prix de l'énergie et un régime souple de chômage temporaire, tant pour les entreprises que pour les travailleurs. Cette enquête montre que l'année 2023 risque de ne pas commencer sous les meilleurs auspices pour la construction", conclut le CEO d'Embuild, Niko Demeester.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous