RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Les chanteries de coqs ont repris, à Hodeige

Dans le village de Hodeige, les dimanches et jours fériés sont "chantés"
16 mai 2021 à 10:06Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Après des mois d’interruption pour cause de restrictions sanitaires, les chanteries de coq ont recommencé. Dans ce hameau de la commune de Remicourt, les concours se déroulent les dimanches et les jours fériés. Autant dire qu’entre Ascension et Pentecôte, les amateurs s’en donnent à chœur joie.

Ce n’est pas la qualité, mais la régularité qui est évaluée. Chaque éleveur parie sur le nombre de cris que son animal va pousser en soixante minutes, montre en main. C’est très réglementé : pas un mot, pas un pas, pour ne pas perturber ni les coqs dans de petites loges, ni les juges. Ils sont vingt-cinq, pas un de plus, en fonction de la pandémie, et chacun note quatre bêtes. Ce qui limite donc les participants à une centaine.

Le volume sonore est néanmoins au rendez-vous. Et pendant l’épreuve, les propriétaires, des locaux mais parfois des limbourgeois, s’attablent à la terrasse du café voisin. Mais, comme le déplore l’un des membres du comité organisateur, "c’est un truc de vieux ; il faut se lever tôt, s’occuper de ses coqs tous les jours de l’année, trouver quelqu’un pour prendre le relais pendant les vacances, et les jeunes, ils ne mordent plus à ça : même les gens qui ont commencé un poulailler pendant le confinement, souvent, s’ils ont des poussins mâles, ils ne savent plus quoi en faire quand devenus adultes, ils se battent entre eux, ils ne veulent pas les manger, ils ne veulent pas les tuer, et ils les amènent à la ferme, c’est un loisir qui se perd, qui se perd à mourir…"

Sur le même sujet

Six coqs saisis lors de combats illégaux dans le Limbourg

Belgique

Articles recommandés pour vous