RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Les chats et la musique classique, une affaire qui ronronne

10 août 2020 à 12:52 - mise à jour 08 août 2022 à 07:55Temps de lecture2 min
Par Céline Dekock

Ce lundi 8 août, nous célébrons la Journée Internationale du chat. Si plusieurs études ont prouvé que la musique, et tout particulièrement la musique classique, avait un effet bénéfique sur nos petits compagnons à quatre pattes, ils ont, de tout temps, été une vraie source d’inspiration pour les compositeurs de musique classique.

Voici une petite liste des compositeurs et de leurs œuvres qui s’inspirent de ces petites boules de poils.

Adriano Banchieri et son Contrappunto bestiale

L’une des premières occurrences du chat dans la musique occidentale, nous la devons au compositeur et organiste italien Adriano Banchieri, qui compose en 1608 Le Festin de Jeudi-Gras, un ensemble de madrigaux parmi lesquels on retrouve le Contrappunto bestiale alla mente, qui fait entendre les voix d’un chien, d’un chat et d’un hibou petit duc.

C’est d’ailleurs ce que les chanteurs annoncent dans l’introduction du Contrappunto :

Nobles spectateurs, vous allez entendre maintenant
quatre belles humeurs :
un chien, un chat, un chien, un petit duc
pour le plaisir de faire un contrepoint bestial sur une basse

Capricciata e contrappunto bestiale alla mente - Adriano Banchieri

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Scarlatti et la Fugue du chat

C’est une légende qui attribue ce surnom de "fugue du chat" à cette sonate pour clavecin en sol mineur. La légende veut que le chat de Scarlatti, Pulcinella, aurait marché sur le clavecin de son maître, "créant" une phrase musicale que Scarlatti aurait notée et utilisée comme thème de cette sonate.

Scarlatti Sonata L499 K30 'Cat's Fugue' Anne Queffélec

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le célèbre duo des chats

Il Duetto buffo di due gatti est un duo pour deux sopranos parodiant un duo d’amour et est communément attribué au compositeur italien Gioacchino Rossini.

En réalité, cette pièce est une compilation écrite en 1825 reprenant, d’une part, des passages de son opéra de 1816 Otello et d’autre part la Katte-Cavatine du compositeur danois C.E.F. Weyse.

Pour les paroles, rien de bien compliqué puisqu’il s’agit d’une répétition de l’onomatopée "Miaou".

Schwarzkopf, de los Angeles - Duetto buffo di due gatti

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Stravinsky, Ravel et Biber

Stravinsky et son chat, photographiés par Henri Cartier Bresson

Chacun a composé une pièce inspirée du petit félin dont on célèbre la Journée internationale ce 8 août.

Heinrich Biber a composé une sonate pour violon, intitulé Le chat. Ravel quant à lui fait d’un chat, chanté par un baryton, et d’une chatte, chantée par une soprano, les personnages de sa fantaisie lyrique L’Enfant et les Sortilèges. Stravinsky a composé Les Berceuses du chat, un cycle de quatre chants pour voix de contralto et trois clarinettes.

Et bien sûr, on ne peut pas évoquer le lien entre les chats et la musique classique sans évoquer le dessin animé de Walt Disney, Les Aristochats et la fameuse scène des Gammes et des arpèges qui voit la petite Marie chanter pendant que son frère, Berlioz, joue du piano.

Très belle journée internationale du chat à tous nos petits compagnons mélomanes.

Les Aristochats - Des gammes et des arpèges I Disney

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La légende de l’orgue à chat, terrible instrument de torture aux vocations de thérapie psychiatrique ?

Journal du classique

Dans cette ville allemande, tous les chats sont interdits de sortie jusqu’au 31 août : voici pourquoi

Animaux de compagnie

Articles recommandés pour vous