Belgique

Les chiffres sur la pauvreté sont trop vieux et empêchent de prendre des mesures adéquates

© Getty images

16 sept. 2022 à 11:18Temps de lecture1 min
Par Belga

Les chiffres montrant l’évolution de la pauvreté en Belgique, publiés une fois par an, sont en retard sur les faits, déplore vendredi la Fondation Pelicano contre la pauvreté infantile. Les chiffres disponibles à l’heure actuelle sont antérieurs à la guerre en Ukraine et à la crise énergétique consécutive, pointe cette fondation qui signale que, pourtant, que "la situation s’aggrave".

"Le baromètre de la pauvreté montre que les moyens des personnes vivant dans la pauvreté sont devenus encore plus limités, et que la classe moyenne inférieure est également en difficulté. Toutefois, ces chiffres datent de 2021 et la situation n’a fait qu’empirer depuis. Nous le sentons grâce aux travailleurs sur le terrain, mais nous ne pouvons pas le quantifier. Nous demandons donc un suivi plus étroit des chiffres de la pauvreté afin de pouvoir tirer la sonnette d’alarme à temps", commente Christiaan Hoorne, directeur général de la Fondation Pelicano, dans un communiqué diffusé vendredi.

 

En n’étant publié qu’une fois par an, le baromètre de la pauvreté n’inclut pas les évolutions sociales concrètes, telles que la crise énergétique actuelle, pointe la fondation. Par conséquent, le baromètre n’expose qu’une partie du problème.

Il est cependant extrêmement important de prendre le pouls de la situation, explique l’organisation de lutte contre la pauvreté des enfants. "Ce n’est que lorsque l’on aura une image claire du problème et des facteurs qui influencent la pauvreté en Belgique que l’on pourra élaborer une meilleure politique pour la résoudre", estime l’organe.

À ce titre, la fondation préconise à tout le moins un baromètre de la pauvreté semestriel, voire "un outil ou un instrument permettant de suivre les données sur une base plus régulière". La fondation offre sa coopération à cet effet.

Le baromètre reprend des indicateurs mis à jour annuellement basés sur les données statistiques de l’Union Européenne sur le revenu et les conditions de vie. Ils sont compilés en collaboration avec l’office belge de statistique (Statbel) et le SPF Sécurité Sociale, avec l’appui du Groupe de Travail sur les Indicateurs Sociaux.

Sur le même sujet

Lutte contre la pauvreté : les réseaux s’alarment de la paupérisation "sans précédent" de la population

Belgique

Christine Mahy : "S’appauvrir par le logement, par l’énergie, par les revenus, c’est foutre en l’air un pays"

Belgique

Articles recommandés pour vous