RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Luxembourg

Les communes forestières peuvent vendre une partie de leurs beaux bois feuillus à des acheteurs locaux et ne le font pas assez!

Il y a trop d'exportations de beaux bois wallons vers la Chine ! Via son plan de relance, la Wallonie veut encourager l'innovation et la valeur ajoutée produite chez nous. Mais le Ministre Wallon de l'Economie, Willy Borsus a profité d'une journée consacrée à l'innovation et le filière bois à Etalle pour lancer aussi un appel aux communes forestières pour qu'elles utilisent d’avantage la possibilité de vendre 15% de leurs bois feuillus en gré à gré à des scieries ou exploitants forestiers locaux. Un arrêté du Gouvernement Wallon, qui date 2014, l’autorise. Et la commune de Daverdisse a, d’emblée, décidé d’y adhérer et depuis lors ça fonctionne  plutôt bien. "Avantage de la formule", souligne Maxime Léonet, le Bourgmestre de Daverdisse, "alors que toutes les ventes publiques de bois se déroulent à l’automne, cette vente de gré à gré a lieu elle en février et ça permet, en partie, de faire face à une &évolution des marchés. " Des lots de gros chênes pour les scieries locales qui ne dépassent jamais les 15%  autorisés mais  en fait , à Daverdisse , c'est un  volume supplémentaire de bois par rapport aux ventes publiques. "C’est d’abord un coup de pouce à une industrie locale, qui en a bien besoin en favorisant le circuit court mais c’est aussi tout bénéfice pour la commune. Cela permet d’assurer un certain prix de vente appréciable quand les ventes de bois représentent 25% du budget de la commune ", poursuit Maxime Léonet.

Articles recommandés pour vous