RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Les conducteurs de deux-roues motorisés se sentent davantage en insécurité

07 févr. 2022 à 09:55Temps de lecture1 min
Par Belga

Les conducteurs d’un deux-roues motorisé se sentent davantage en insécurité, selon un baromètre réalisé par l’institut de la mobilité et de la sécurité routière Vias.

Entre 2019 et 2021, ce sentiment est passé de 4,7 à 5,9 pour les conducteurs de cyclomoteurs (sur une échelle de 0 à 9) et de 5,4 à 6,1 pour les motards.

Vias constate par ailleurs que le nombre d’accidents avec un conducteur de cyclomoteur a augmenté de 25% au cours des neuf premiers mois de 2021.

Intérêt grandissant pour les vélos électriques

La 10e '"Enquête nationale d’insécurité routière", pour laquelle 6.000 personnes ont été interrogées, confirme par ailleurs l’attrait du vélo électrique, probablement au détriment de la version classique de la bicyclette. Un Belge sur cinq a posé ses fesses sur une selle de vélo électrique l’an dernier contre 13% en 2019.

Le vélo électrique rapide ("speed pedelec") rencontre aussi de plus en plus de succès et sa part a doublé en deux ans mais reste encore marginale (de 0,7 à 1,4%). La cote de popularité du vélo classique s’érode légèrement, passant de 39 à 35%.

La motorisation électrique en général a le vent en poupe puisque 6% des personnes interrogées l’an dernier ont utilisé des trottinettes électriques ou des monoroues… avec une proportion plus élevée à Bruxelles (13%).

Sans surprise, le pourcentage de Belges qui ont utilisé les transports en commun a baissé dans le contexte de crise sanitaire : 37% contre 48% il y a deux ans. La chute est la plus spectaculaire pour les bus : 24% les ont utilisés en 2021 contre 33% en 2019.

Wallonie: prime pour l'achat d'un vélo électrique (JT 11/06/2020)

Wallonie / Jusquà 400 € de prime pour un vélo électrique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous