Vie pratique

Les consommateurs doivent pouvoir payer par voie électronique partout dès ce 1er juillet : les commerçants sont-ils tous prêts ?

Paiement électronique / Disponible partout dès le 1er juillet

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 juin 2022 à 16:08 - mise à jour 01 juil. 2022 à 07:02Temps de lecture2 min
Par Blandine Rans avec Philippe Jacquemotte

Dès ce 1er juillet, toutes les entreprises doivent proposer un moyen de paiement électronique à leurs clients. Les professions libérales, les administrations et associations qui opèrent des transactions avec les consommateurs sont concernées.

Dès ce vendredi, vous devrez donc pouvoir payer électroniquement votre achat aussi bien dans un magasin que dans un centre culturel, à la piscine ou chez le médecin par exemple.

Un moyen de paiement plus sécurisé et de plus en plus prisé par les clients

Le SPF Économie explique que cette nouvelle obligation s’inscrit dans la lutte contre la fraude fiscale. Par ailleurs, de plus en plus de consommateurs utilisent la voie électronique pour régler leurs achats. Le service public fédéral affirme aussi que ces moyens de paiement facilitent la vie des entreprises : gain de temps, davantage de sécurité, gestion simplifiée, coût moindre,…

Ils répondent aussi à une demande des clients. Selon l’Union des classes moyennes (UCM), 1.9 milliards d’euros d’achats ont été réglés par carte bancaire ou smartphone l’an dernier, soit le double d’avant la pandémie.

L’Union des classes moyennes demande une période de tolérance

Les contrevenants à cette nouvelle obligation risquent une amende de 26 à 10.000 euros. L’UCM demande aux autorités une période de tolérance pour laisser le temps aux entrepreneurs de s’équiper.

Ainsi, Vincent Desmet ne propose pas encore de moyen de paiement électronique. "J’ai essentiellement de petites transactions. Un terminal Bancontact représente pas mal de frais alors que nos marges ne sont pas très élevées" explique le libraire installé à Sterrebeek. Pour se conformer à la loi, il va proposer à ses clients le système Payconiq.

Du virement au smartphone : plusieurs moyens de paiement électronique

Payconiq s’utilise avec un smartphone. Six centimes par transaction seront retenus au vendeur. Selon l’UCM, c’est le moyen de paiement le moins cher et le plus souple actuellement pour les entrepreneurs.

Les applications de ce type se sont développées ces dernières années. Le smartphone est de plus en plus utilisé, au détriment des cartes de banque. Selon l’UCM, 204 millions d’opérations ont été faites via des applications bancaires en 2021, soit une progression de 62%. Les entrepreneurs pourront aussi proposer le paiement par virement. Tous ces moyens répondront à l’obligation imposée dès le 1er juillet.

Les paiements en espèces, eux, devront toujours être acceptés.

Sur le même sujet

Deux tiers des entreprises belges s'attendent à une explosion des retards de paiement

Economie

Coût de l’énergie : le délai de paiement des factures pourrait peut-être se voir prolongé de 15 à 30 jours

Prix de l'énergie

Articles recommandés pour vous