Mercato

Les Diables rouges ont la bougeotte : plus de la moitié de l'équipe a changé de crèmerie en rêvant du Qatar

Romelu Lukaku de retour à l’Inter Milan.

© AFP or licensors

Alors que le mercato estival international a fermé ses portes jeudi soir sur une dernière valse de transferts, il est temps pour nous de faire un premier bilan, à chaud. Et à bien analyser les mouvements des Belges, on s’aperçoit très vite que le giron (élargi) de Roberto Martinez chez les Diables avait la bougeotte cet été. 21 d’entre eux ont changé de crémerie. Pour mettre toutes les chances de leur côté en vue du Mondial ?


21 Diables (ou quasi Diables) qui bougent en un été, c’est beaucoup. Tentons de les subdiviser en plusieurs catégories. D’abord, il y a ceux qui étaient en fin de parcours dans leur club et qui devaient donc partir pour ne pas se retrouver sur une voie de garage, sans temps de jeu, et définitivement hypothéquer leurs ambitions de Mondial. On pense là notamment à Axel Witsel, parti découvrir la Liga à l'Atletico Madrid, à Dedryck Boyata, devenu persona non grata à Berlin et rapatrié par Bruges, à Adnan Januzaj en fin de contrat à la Sociedad et parti à Séville, à Divock Origi, plus que jamais en fin de parcours à Liverpool avant de signer à l’AC Milan ou même à Leander Dendoncker, devenu un remplaçant de luxe malgré lui à Wolverhampton et qui a donc déguerpi à Aston Villa.

Puis, il y a ceux, plus jeunes, qui avaient sans doute fait le tour de la question dans leur écurie respective et qui devaient donc franchir un palier pour donner une suite logique à leur carrière. On pense évidemment à Charles De Ketelaere, parti à coup de millions à l’AC Milan, aux sous-estimés André Onana (Everton) et Orel Mangala (Nottingham Forrest) qui découvriront la Premier League, à Wout Faes signé par Leicester dans les tout derniers instants du mercato, à Loïs Openda qui s'est intelligemment éclipsé à Lens ou même à Arthur Theate, parti rejoindre Jérémy Doku à Rennes après un court exil en Italie.

Il y a également ceux qui se considèrent peut-être déjà au crépuscule de leur riche carrière et qui ont donc accepté de redescendre d’un échelon niveau prestige pour aller gratter du temps de jeu qu’ils n’auraient peut-être plus eu dans leur club respectif : Toby Alderweireld, qui a découvert la Pro League avec l’Antwerp, fait partie de cette catégorie, Dedryck Boyata, cité plus haut, pourrait y figurer également, tout comme Christian Benteke, parti chercher la confiance qui le fuit depuis des mois en MLS, ou Dries Mertens qui a mis fin à sa divine idylle avec Naples pour filer en Turquie Et que dire de Jan Vertonghen qui n’aurait, de son propre aveu, jamais pensé revenir en Belgique à 35 ans mais qui va venir apporter toute son expérience au Baby Anderlecht de Felice Mazzu.

Dedryck Boyata à Bruges.
Dedryck Boyata à Bruges. © Tous droits réservés

Un grand revanchard, un éternel blessé et deux pépites qui ne rentrent dans aucune case

Et pour finir, il en reste quatre que nous ne sommes pas parvenus à ranger dans l’une des cases susnommées. Premièrement, le revanchard Romelu Lukaku qui a abruptement mis fin à sa relation tumultueuse avec son amour de jeunesse, Chelsea, pour filer à l’anglaise (et en prêt) retrouver son amour du moment, l’Inter Milan.

Puis, le grand blessé, Zinho Vansheuden, qui enchaîne les désillusions et les coups d’arrêt au Genoa et qui va enchaîner un 2e prêt et tenter de se refaire une santé en Eredivisie, à lAZ Alkmaar.

Et pour finir il y a les très jeunes Romeo Lavia, déjà l’une des révélations de Premier League quelques semaines après sa signature à Southampton Aster Vranckx, parti rejoindre le contingent belge de l’AC Milan en prêt depuis Wolfsburg et Koni De Winter, signé par Empoli pour glaner un peu d'expérience. On les inclut volontairement dans cette liste élargie puisque, même s’ils ne sont, pour l’instant, pas encore entrés dans les petits papiers de Roberto Martinez, on imagine qu’en cas de bonnes performances, le pragmatique coach ibérique se mettra à jeter un oeil sur eux.

Petite pensée également pour Jason Denayer, écarté sans ménagement à Lyon, et qui cherche toujours un club. Malheureusement pour lui, les prétendants ne se bousculent pas au portillon. Et ce, alors qu’il n’a que 27 ans….

Tous espèrent taper dans l’oeil de Roberto Martinez d’ici novembre

Et si tous ces joueurs ont changé d’air cet été pour des raisons différentes et variées, ils cultivent sans doute secrètement tous le même objectif : enchaîner les bonnes performances pour, soit taper dans l’œil de Roberto Martinez (Onana, Mangala, De Ketelaere, Theate, Faes…) soit éviter de tomber dans l’oubli et définitivement dire adieu à leur place dans les 26 sélectionnés (Benteke, Boyata, Mertens, Januzaj, Origi…)

Reste que les places sont chères. Et qu’une belle palanquée de joueurs a déjà quasiment sa place au Qatar. Pour les autres, il va donc falloir jouer des coudes. Et espérer enchaîner quelques grosses prestations pour obliger Roberto Martinez à déroger à ses immuables principes de "continuité".

De ses débuts à sa 100e sélection, retour sur la trajectoire de Romelu Lukaku avec les Diables Rouges

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous