Regions

Les donneries en Hainaut ont-elles du souci à se faire?

illustration

© PxHere

11 févr. 2022 à 09:48Temps de lecture2 min
Par Julie Buron


Les temps sont durs pour les donneries. En l'espace d'un mois on a appris coup sur coup que deux d'entre elles étaient menacées de fermeture. C'est le cas pour la donnerie Malou à Jemeppes sur Sambre...et la donnerie du Centre à La Louvière. Dans les deux cas elles risquent de perdre leur local.

Si on prend le cas de la donnerie Malou, c'est parce qu'elle est installée dans un hangar de 4500 mètres carrés. Un hangar qui appartient à un particulier. Une  partie va  être abattue. L'autre, louée à la donnerie  va voir passer son loyer à 3500 euros. Impayable pour les responsables qui n'ont pas de revenus pour couvrir ces frais de fonctionnement. Voilà pourquoi ils se sont tournés vers les autorités communales qui planchent sur d'éventuelles pistes mais rien de concret pour l'instant. Pour mettre toutes les chances de son côté la donnerie va devenir une asbl. A la clé un  statut juridique qui peut déboucher sur l'octroi de subsides.

A la Donnerie du centre, à La Louvière, là  aussi le local est prêté par un particulier. Mais il est devenu insalubre. Il sera rasé et remplacé par un parking. Les responsables  se sont tournées vers la Ville. Sans obtenir de réponses. La piste de créer une asbl a aussi été envisagée. Mais les démarches administratives sont lourdes pour des personnes qui offrent leur temps libre à cette activité. Dans les deux cas, ces organisations craignent pour leur survie.

Comment éviter ces situations problématiques?

On le voit, créer une asbl est une bonne piste puisqu'elle peut déboucher sur l'obtention de subsides. Mais le plus simple reste sans doute d'avoir un local mis a disposition par la commune, ou le CPAS. Ou autre exemple, à Charleroi, l'asbl La faim du mois  bénéficie de locaux mis à disposition par la Sambrienne (la Société de Logements de Service Public  de la ville de Charleroi). Avoir un accord avec ce type de structures constitue une sorte de garantie dans la durée. Exemple avec la donnerie de Froidchappelle. Via le plan de cohésion sociale, l'échevine Fabienne Moreau a pu libérer un local. C'est dans la cure, à côté de l'appartement du curé, que la donnerie s'est installée. Un petit budget a aussi pu être dégagé pour que les ouvriers communaux en fassent un lieu agréable. Le projet est né il y un an. Un beau projet selon l'échevine qui espère le pérenniser "ad vitam aeternam".   

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous