Dans l'air du temps

Les eaux de mars de Tom Jobim, 95 images qui défilent devant nos yeux et dans nos oreilles

Les eaux de mars de Tom Jobim, 95 images qui défilent devant nos yeux et dans nos oreilles

© Michael Ochs Archives / Getty Images – David Redfern / Redferns / Getty Images

Dans sa chronique Dans l’air du temps, Réal Siellez nous apporte un petit goût de Brésil, avec une joyeuse ballade dansante, Les eaux des mars.

Cette chanson, qui a pour titre original "Aguas de Março" est l’un des titres brésiliens les plus connus et les plus populaires. Il a été repris de nombreuses fois au Brésil et de par le monde : la chanteuse américaine de jazz l’a chanté en français sur son album Raconte-moi, en 2010.

Loading...

De Jobim à Moustaki

En 1973, le compositeur et chanteur brésilien Antonio Carlos Jobim, dit Tom Jobim, charge Moustaki de traduire et adapter le mieux possible son "Aguas de Março" qu’il a enregistré seul un an auparavant. Elle est un exemple typique de la chanson à liste, elle n’a ni couplet ni refrain, elle est composée d’une série de mots et d’images qui s’égrènent au fur et à mesure de la chanson… Le texte écrit en portugais est ponctué de l’anaphore "è", Moustaki choisit de le figurer au moyen du verbe "être" comprimé en "c’est" en remplacement du "cela est" ou "ceci est"

Ils sont aux nombres de 44 dans la chanson… Et tout ça pour les 95 images qui défilent…

Les eaux de mars, le cycle de la vie

Au Brésil, les eaux de mars arrivent à la fin de leur été et annoncent le début de l’automne, Tom Jobim raconte donc le cycle de la vie humaine… Et il en est de même musicalement. C’est d’ailleurs comme cela que Tom Jobim décrit le rythme de sa chanson, lorsqu’il enregistre à Los Angeles l’une des versions qui restera parmi les plus célèbres et abouties, celle en duo avec Elis Regina. Il dit au guitariste "Tu vois le mec de l’autre côté de Rio qui coupe le bois ? Pour le rythme de la chanson c’est simple… Imite-le"

Loading...

Le son de la nature

L’amoureux de la nature qu’était Tom Jobim aimait disperser le doux chant de celle-ci, comme dans cette chanson, où l’on entend le chant du matita perè, un oiseau particulier que l’on retrouve dans la jungle brésilienne, dont le chant tient en deux notes. Preuve que ces eaux de mars voulaient ressembler à la vie et à ce qu’on y croise.

Et alors que le Brésil vit encore sous le régime de dictature militaire qui ne se terminera qu’en 1985, Jobim choisit Elis Regina qui est une représentante du mouvement de résistance tropicaliste qui s’oppose au régime… Et ce sont deux générations différentes qui se retrouvent autour du micro pour raconter le cycle de tout humain et tout humaine… Et ces deux-là racontent une vie où le rire s’invite malgré les circonstances…

Une chanson francophone adaptée de Aguas de Março qui a été élue meilleure chanson brésilienne de tous les temps… Et pourtant, un texte sans prétention, un air sans refrain ni couplet… Chanson joyeuse et douce qui se pose délicatement sur notre journée

Les eaux de mars de Tom Jobim et Georges Moustaki interprété par ce dernier sur l’album " Déclarations " en 1973… C’était dans l’air du temps… Ça l’est toujours.

Loading...

Sur le même sujet

Quand Jacques Higelin tombait du ciel

Dans l'air du temps

William Sheller, une histoire en chansons d’un homme "en solitaire"

Dans l'air du temps

Articles recommandés pour vous