Ecologie

Les Etats-Unis misent sur le verre dynamique pour baisser les dépenses en énergie

© Photographie SageGlass / Instagram

02 sept. 2022 à 12:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Le vitrage dynamique est une technologie similaire aux verres teintés. En fonction de l'intensité de la lumière, la teinte augmente ou diminue pour freiner ou laisser passer la chaleur. Le gouvernement Biden a instauré un crédit d'impôt de 30 % dans son plan anti-inflation afin d'inciter les constructeurs à utiliser ce matériau. La pose de ces vitres ferait diminuer de 20 % les besoins en énergie.

C’est une technologie dont vous entendrez sûrement parler dans les prochains mois. Le vitrage dynamique - aussi appelé verre intelligent ou verre électrochrome - permet aux bâtiments de réduire leur consommation d’énergie. Ce matériau est une alternative aux vitrages ordinaires posés sur les fenêtres des immeubles. 

Loading...

Le niveau de teinte du verre se modifie en fonction des besoins

Ce vitrage est capable, à l'aide de capteurs placés à différents endroits de la façade, de modifier le niveau de teinte du verre et de s'adapter en fonction. Lorsqu'il fait chaud, le niveau de teinte du verre augmente pour faire passer la lumière tout en bloquant une partie du rayonnement solaire, réduisant ainsi la chaleur entrante. A l'inverse, lors des saisons froides, le niveau de teinte est réduit afin de laisser passer plus de chaleur naturelle.

Avec le plan anti-inflation (IRA), les États-Unis souhaitent réduire de 40 % ses émissions carbone d’ici 2035. Et pour enclencher la vitesse supérieure, le gouvernement incite à installer ces verres intelligents en proposant un crédit d’impôt de 30 %. 

Cette mesure concerne plutôt les infrastructures en cours de construction, car on ne change pas les vitres d’un immeuble de plusieurs étages du jour au lendemain. Pourtant ce plan s’adresse à tous bâtiments devant être rénovés, car à long terme, cette solution pourrait permettre aux bâtiments de réaliser des économies d’énergie.

Loading...

Selon le Département américain de l’énergie, ces vitrages pourraient diminuer d’environ 20 % les besoins en chauffage ou en climatisation d'un bâtiment. Olivier Gareil, responsable de ventes de l’entreprise SageGlass en Europe, estime la fourchette “de l’ordre de 15 à 40 %”, selon des déclarations faites à l’Usine Nouvelle en 2017. 

L’Institut national de la propriété industrielle à Courbevoie (Hauts-de-Seine) a été l’un des premiers sites à utiliser ce type de vitrage en France. L'innovation a également été mise en avant lors de la dernière Exposition universelle organisée à Dubaï. Elle a habillé les façades du Belvédère du Pavillon français.

Bien qu’à l’achat les verres dynamiques demeurent coûteux, ils se répandront aux Etats-Unis grâce à l'initiative du gouvernement a déclaré à Axios le président directeur général de l’entreprise View.

Les vitrages dynamiques devraient être installés sur plusieurs immeubles, dont le nouveau 10 World Trade, à Boston, les bureaux d'Amazon à Redmond dans l'Etat de Washington ou l'aéroport Sky Harbor de Phoenix.

Sur le même sujet

États-Unis : les investissements responsables, nouvelle cible des républicains

Monde

Articles recommandés pour vous