Photographie

Les expositions du moment au Musée de la photographie de Charleroi

San Francisco, Woman with veil, 1949

© © Lisette Model avec l’aimable autorisation de Baudoin Lebon et Avi Keitelman

Le musée de la photographie de Charleroi accueille en ce moment le travail de cinq photographes. Hommage posthume, mise en lumière de talents émergents, noir et blanc, couleur, argentique et numérique, les œuvres sont plurielles et transportent les visiteurs dans leurs univers multiples. 

Parmi les artistes exposés, le musée continue de mettre en avant les éminents photographes étasuniens, et cette année, c’est le tour de Lisette Model. La photographe d’origine autrichienne, ayant fui le fascisme a marqué le milieu de la photographie par sa pratique à la fois documentaire, sociale et résolument moderne. C’est également une des premières femmes photographes à atteindre une réelle reconnaissance de son vivant dans un monde majoritairement masculin. L’exposition Lisette Model présente un ensemble de 150 œuvres évoquant chacune de ses séries emblématiques : de la Promenade des Anglais à Nice, en passant par les clochards croisés à Paris, les vitrines aux reflets superposés, les jeux de jambes captés depuis une bouche de métro à New York, mais aussi les prostituées, travestis ou chanteuses de boîtes de jazz.

Promenade des Anglais, Nice, Circa 1934 © Lisette Model avec l’aimable autorisation de Baudoin Lebon et Avi Keitelman

Du côté des artistes plus contemporains est exposé Sébastien Cuvelier, photographe belge. Parti vers l’Iran, il suit la trace laissée par les carnets de voyage de son oncle qui l’avait visité dans sa jeunesse. Au fil de son itinéraire, il capture la population et les paysages de ce territoire marqué par la révolution islamique de 1979. Il tente à travers eux de transmettre la vision subjective d’un Iran fantasmé. Paradise city saisit l’essence iranienne dans toute sa nostalgie et toute sa poésie.

De la série Paradise City © Sébastien Cuvelier

La galerie Mexico Solo d’Ivan Alechine transporte le spectateur au cœur de la Sierra Madre occidentale, à travers une quarantaine de photographies noir et blanc. Domaine des Indiens Huichols, le photographe capture leurs quotidiens, leurs rites et pratiques dans une situation de désastre économique et d’acculturation croissante. Autre part au Mexique, il capture la dure réalité contemporaine du District Fédéral de la ville de Mexico et témoigne de la misère humaine.

Le jeune photographe, Joris Degas réalise dans sa série En attendant Saïgon une recherche sur l’identité. D’origine vietnamienne, mère et grand-mère passent sous son objectif pour témoigner du destin singulier de ceux qui partent. "Ce travail propose une approche transgénérationnelle où le lien au pays d’origine alterne entre page presque refermée, rendez-vous manqué et image fantasmée." explique-t-il.

Enfin, le film Area 51, Nevada, USA d’Annabelle Amoros explore les alentours de la zone 51 aux États-Unis, dans le désert du Nevada. La réalisatrice nous projette aux abords de cette zone militaire lourdement gardée, protégée et surveillée par l’armée américaine. Entre extraterrestres, mission militaire ou technologique top secrète, ce lieu est à l’origine de multiples fantasmes sur le secret qui l'habite que le film se garde bien de révéler…

De la série Mexico Solo © Ivan Alechine

Informations pratiques

Jusqu'au 22 janvier 2023

Musée de la Photographie
Av. Paul Pastur 11, 6032 Charleroi

Sur le même sujet

Le Salon Antica de Namur ouvre ses portes du 19 au 27 novembre

Exposition - Accueil

En Suède, certains musées nationaux deviendront payants

Exposition - Musées

Articles recommandés pour vous