Culture web

Les faces cachées de la banane au cœur d’une exposition numérique

"La fiebre del banano/Banana Craze" : Une nouvelle exposition numérique retrace l’histoire de la banane, devenue le symbole de la mondialisation et du colonialisme en Amérique latine.

© "La fiebre del banano/Banana Craze"

On voit souvent la banane comme un fruit inoffensif dont raffolent les enfants, mais c’est loin d’être le cas. Une nouvelle exposition numérique retrace l’histoire de ce fruit, devenu le symbole de la mondialisation et du colonialisme en Amérique latine.

L’exposition "Fiebre del Banano/ Banana Craze" se penche sur le passé trouble de la banane. Elle a été organisée par Juanita Solano Roa, professeure adjointe à l’université des Andes à Bogotá, et Blanca Serrano Ortiz de Solórzano, directrice de projet pour l’Institute for Studies on Latin American Art à New York.

Elles ont rassemblé près de 100 œuvres d’art contemporain latino-américain dont la banane est le protagoniste. Tout part de "Caballería", un cliché du photographe cubain Raúl Corrales datant de 1960. On y voit un groupe de cavaliers célébrant la redistribution des plantations de la firme United Fruit Company, suite à la prise de pouvoir de Fidel Castro. Cette décision sera lourde de conséquences puisque la multinationale décidera ensuite de financer, en partie, l’opération de la Baie des cochons pour renverser le dirigeant cubain.

Un fruit à l’histoire "très compliquée"

L’exposition est séparée en trois sections, à savoir "violences", "écosystèmes" et "identités", pour montrer comment le commerce de la banane a profondément modifié les paysages et les cultures latino-américaines. C’est particulièrement frappant dans l’installation artistique "La memoria de las frutas" de Claudia Claremi. Des résidents de San Juan y décrivent des fruits poussant traditionnellement à Porto Rico, mais qui se font de plus en plus rares à cause de la culture massive de la banane dans le pays.

"Fiebre del Banano / Banana Craze" s’inspire du projet "Bitter Bites" que Juanita Solano Roa et Blanca Serrano Ortiz de Solórzano ont présenté à la Cuchifritos Gallery + Project Space de New York en 2017. "C’était une petite exposition, mais elle nous a montré que nous pouvions raconter une histoire très compliquée à travers un seul fruit", ont-elles expliqué à Hyperallergic. "Nous avons vu que nous pouvions raconter l’histoire sociopolitique de l’Amérique latine au début du XXème siècle à travers la banane".

Jean-François Boclé, "Manifiesto Bananero", 2010.
Jean-François Boclé, "Manifiesto Bananero", 2010. Jean-François Boclé/Adagp

Les amateurs d’histoire peuvent découvrir l’exposition "Fiebre del Banano / Banana Craze" sur un site dédié, actuellement disponible en anglais et en espagnol. Il continuera d’être alimenté de nouvelles œuvres d’art et documents d’archives au fil des mois. De quoi changer à jamais notre vision des bananes.

Sur le même sujet

Le Bois du Cazier accueille une nouvelle expo sur un élément méconnu de l’industrie charbonnière

Exposition - Accueil

Le PointCulture de Namur présente "Dites-le avec des pleurs", une exposition sur le thème des larmes

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous