Culture & Musique

Les fans de musique s’inquiètent plus que les autres pour le climat d’après une étude

Billie Eilish fait partie des 3000 artistes ayant signé la déclaration de MDE interpellant les pouvoirs publics sur l’état d’urgence climatique et écologique.

© Photographie Ben Houdijk / Shutterstock

12 mai 2022 à 12:49Temps de lecture3 min
Par AFP

Pendant longtemps, l’industrie musicale ne s’est pas sentie (très) concernée par la cause environnementale. On ne peut pas en dire autant des mélomanes. Ils sont bien plus préoccupés par les changements climatiques que les personnes n’appréciant pas le quatrième art, selon une nouvelle étude britannique.

Des chercheurs de l’université de Glasgow se sont penchés sur la conscience écologique des amateurs de musique. Ils ont chargé l’institut de sondage YouGov d’interroger près de 2200 Britanniques sur leur sensibilité vis-à-vis de la crise climatique et sur le rôle des musiques actuelles dans la lutte pour la préservation de l’environnement.

Les scientifiques ont constaté que 82% des fans de musique s’inquiètent du changement climatique. Seuls 72% des sondés n’aimant pas particulièrement le quatrième art en disent autant. Si l’enjeu écologique fait partie intégrante des préoccupations des mélomanes, ils sont également plus enclins que les autres à penser qu’il s’agit d’une véritable priorité. La majorité d’entre eux (54%) est d’accord pour dire que "la lutte contre le dérèglement climatique devrait être une priorité absolue maintenant, avant tout autre chose", contre 47% des sondés qui ne sont pas des fans de musique.

Pour Matt Brennan, professeur à l’université de Glasgow, ces résultats illustrent le rôle primordial que peut jouer la musique pour sensibiliser le grand public à la crise environnementale. "La culture musicale joue depuis longtemps un rôle-clé dans les mouvements sociaux, et ces données montrent que ce lien est encore fort de nos jours lorsqu’il s’agit de l’urgence climatique", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Cela devrait envoyer un message fort à l’ensemble de l’industrie musicale, aux maisons de disques, aux promoteurs de concerts, aux plateformes de streaming, aux artistes et aux autres acteurs du secteur.

Ces dernières années ont vu l’apparition de nombreux collectifs concernés par les questions écologiques dans le monde des musiques actuelles. Music Declares Emergency (MDE) est l’un d’eux. Ce groupe d’artistes, de professionnels de la musique et d’organisations est né en Angleterre en 2019 pour fédérer la filière musicale autour de l’urgence climatique et contribuer à réduire son impact environnemental. Plus de 3000 artistes ont signé sa déclaration interpellant les pouvoirs publics sur l’état d’urgence au niveau climatique et écologique, dont Billie Eilish, Arcade Fire, Annie Lennox ou encore les membres du groupe The 1975.

Prendre conscience de l’urgence climatique

Toutefois, les amateurs de musique sont assez peu au fait de ces initiatives. Soixante-quatre pour cent de ceux interrogés par YouGov n’ont pas entendu parler d’actions menées par l’industrie musicale pour réduire son empreinte carbone, même si elles se multiplient dans le secteur. Pourtant, ils seraient prêts à changer leurs habitudes pour vivre leur passion plus vertueusement. Quarante pour cent des mélomanes participant à l’étude se disent prêts à dépenser plus pour acheter des vinyles ou des CD plus respectueux de l’environnement, ou bien pour participer à des événements musicaux éco-responsables.

C’est d’ailleurs la grande ambition de Coldplay. Chris Martin et ses trois acolytes ont débuté depuis quelques jours leur tournée mondiale "écolo" pour promouvoir leur neuvième album, "Music of the Spheres". Le groupe anglais donnera ainsi 38 concerts dans onze pays, soit bien moins que les 122 dates de sa dernière tournée en date, "A Head Full of Dreams Tour". Si les déplacements se feront en avion, Coldplay s’est engagé à réduire ses "émissions directes de 50% par rapport à [sa] tournée précédente" et à soutenir "des projets basés sur la reforestation".

Certains pourraient être tentés de crier au greenwashing, même si le groupe reconnaît de lui-même que "malgré tous [ses] efforts", cette tournée aura "une empreinte carbone significative". L’initiative de Coldplay a le mérite de montrer que l’industrie musicale prend de plus en plus au sérieux l’urgence climatique. Toutefois, comme l’ont déclaré leurs collègues du groupe Massive Attack en 2019, "toute action que nous prenons isolément s’avérera inefficace si notre secteur n’agit pas ensemble". Des déclarations que les fans de musique semblent avoir prises très au sérieux.

Sur le même sujet

Evasion vers le soleil grâce à la très belle live session "Cuba" de l’artiste bruxelloise Cléo

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous