Icône représentant un article audio.

Les Grenades

Les féministes, "les petites-filles des sorcières que Twitter n’arrive pas à brûler"

Les Grenades - Série d'Eté

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 août 2022 à 08:46Temps de lecture37 min
Par Mathieu Neuprez, une chronique pour Les Grenades

Pour parler des féminismes, je me suis mis dans la peau de quelqu’un qui n’y connaissait rien en la matière. Comment reconnaître une féministe, à quoi est-ce que ça ressemble, où les trouver ?

Je suis allé consulter la bible des opinions, l'antre du militantisme qui rassemble les féministes mais aussi Michel, Claude ou Gontrand qui se définissent eux plutôt comme "humanistes et non féministes". D’ailleurs, ils le crient haut et fort ou plutôt aiment l’écrire en lettres capitales car "on ne peut plus rien dire et vive la liberté d’expression". Vous l’aurez compris, je me suis rendu sur ce doctissimo de la pensée, ce micro-trottoir du net qu’est Twitter…

"Le féminisme est un fléau"

Pour ce faire, j’ai créé un nouveau compte pour ne pas que mes recherches soient influencées par mon passé de journaliste "Grenadien" et j’ai tapé “féminisme” dans la barre de recherche. Quelques secondes plus tard apparaissent les derniers tweets incluant le mot-clé. Il était l’heure pour moi de me faire une idée de ce à quoi ressemblerait cette créature inconnue.

Je cite : "Le féminisme rend dingue", "Le féminisme est un fléau", "Les féministes sont des hystériques qui hurlent à poil dans la rue", les autres tweets faisaient mention de nazies ou plutôt de féminazies, de sorcières, et enfin au port du voile.

Dans mon esprit, une image très claire se formait : une énorme chimère dont l’une des trois tête porterait le voile, l’autre serait une femme à barbe avec un chapeau pointu, quand la dernière serait blonde aux yeux bleus.. Un pot de colle sous le bras, hurlant hystériquement des slogans… Je vous laisse imaginer la créature avec moi.

Ou pas, car il s’agit d’un stéréotype.

Féminisme rime aussi avec sororité, force et bienveillance

Rassurez-vous, sur le réseau social, féminisme rime aussi avec sororité, force et bienveillance. Il faut dire que les femmes ont eu besoin de se serrer les coudes pour faire face aux inégalités. Et ça ne date pas d’hier : au Moyen Âge déjà, on brûlait les sorcières, ces femmes qu’on accusait de tous les maux de la société.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

En Belgique, c’est en 1892 que les sœurs Popelin ont fondé la Ligue belge du droit des femmes. A l’époque, Marie, l’une des deux sœurs n’avait pas accès à la profession d’avocate, à cause de son genre.
 

Loading...

Depuis lors, les féministes n’ont cessé de lutter pour l’émancipation de la femme, visant à mettre fin au sexisme et à l’oppression sexiste afin d’obtenir une égalité de genre tant en droit, qu’en pratique… Le droit d’ouvrir un compte épargne, celui de voter et enfin d’avoir un accès à la contraception.

Aujourd’hui on parle d’une troisième, voire d’une quatrième vague du féminisme, de nouveaux termes sont apparus. Le féminisme peut désormais à la fois être intersectionnel, décolonial, anti-raciste et inclusif, transféministe. Les militantes envisagent leur lutte contre les discriminations sous plusieurs angles : économique, social, ethnique, religieux.

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Un mouvement qui évolue, toujours plus loin de celle que certains caïds du net avaient essayé de me faire gober.

Donc un conseil, si vous cherchez à comprendre les mouvements féministes : oubliez la chimère et écoutez attentivement ce que les féministes (dont les invitées de notre émission) ont à vous dire car ce sont les petites-filles des sorcières et Twitter n’arrive pas à les brûler.

© Tous droits réservés

Cette chronique a été écrite pour la troisième saison des émissions d’été des Grenades, tous les dimanches de l’été de 17h à 18h sur La Première-RTBF.


Les autres chroniques de l'été


Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Sur le même sujet

Sorcière : de paria de la société à femme puissante et indépendante

Un jour dans l'histoire

Réseaux sociaux : un ancien responsable de Twitter accuse le groupe d’avoir caché des failles sécuritaires

Sciences et Techno

Articles recommandés pour vous