Cinéma

Les femmes ne représentent toujours que 25% de tous les réalisateurs de longs métrages européens

Audrey Diwan, Nicole Garcia, Zabou Breitman ou encore Laura Wandel, des femmes réalisatrices de long métrage en Europe

© Belga / AFP

Les femmes ne représentent toujours qu’un quart des réalisateurs de longs métrages à l’échelle européenne, ressort-il mardi d’un rapport de l’Observatoire européen de l’audiovisuel (OEA) sur la proportion de la gent féminine dans l’industrie cinématographique.

L’étude s’intéresse aux professionnels (hommes et femmes) ayant travaillé sur au moins un long métrage européen que ce soit à la réalisation, à la scénarisation, à la production, à la direction de la photographie, à la composition musicale ou encore à l’interprétation d’un rôle principal.

"Les femmes restent sous-représentées et travaillent souvent dans des équipes majoritairement masculines", pointe l’OEA dans son rapport qui porte sur les cinq dernières années (2017-2021).

Concernant les professionnels opérant derrière la caméra, c’est parmi les producteurs (34%) et les scénaristes (28%) que les femmes sont les mieux représentées. A l’inverse, la disparité hommes / femmes est particulièrement marquée chez les directeurs de la photographie et les compositeurs, postes occupés par seulement 10% de femmes. A l’écran, l’équilibre est davantage respecté puisque la gent féminine représente 39% de l’ensemble des interprètes jouant au moins un rôle principal dans un long métrage.

"Les femmes opérant derrière la caméra ont davantage tendance à travailler en équipe que leurs collègues masculins et sont plus souvent amenées à travailler dans des équipes mixtes que les hommes", relève encore l’Observatoire européen de l’audiovisuel. Cette tendance à travailler plus souvent en partenariat avec d’autres sur un même poste induit une moindre opportunité pour les femmes d’être chargées en exclusivité d’une fonction attitrée.

Par ailleurs, "les longs métrages réalisés par des équipes de tournage majoritairement féminines représentent une minorité. Seuls 19% des films ont été écrits par une équipe majoritairement féminine (c’est-à-dire par une majorité de scénaristes femmes)", poursuit l’instance.

Le rapport de l’OEA montre par ailleurs que le documentaire est le genre cinématographique où la proportion de femmes est la plus élevée dans les équipes de tournage, tous métiers confondus. Elles représentent ainsi 30% des réalisateurs de documentaires, contre 21% pour les films de fiction en prise de vue réelle.

Si la proportion de femmes progresse lentement dans le milieu cinématographique, "elle n’a pas évolué de manière significative au cours de la période étudiée", regrette l’OEA, qui fait par ailleurs état de disparités importantes selon les pays.

 

Inscrivez-vous à la newsletter à la Chronique de Hugues Dayez

Chaque mercredi, recevez dans votre boîte mail la chronique du spécialiste Cinéma de la RTBF sur les sorties de la semaine.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous