Regions Hainaut

Les Gens d’Ere ou comment une soirée chapiteau de village il y a quelques années est devenue un festival qui compte

Les Gens d'Ere: une affiche qui rassemble (reportage audio)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 juil. 2022 à 14:06 - mise à jour 30 juil. 2022 à 19:51Temps de lecture2 min
Par Pierre Wuidart

C’était encore une soirée chapiteau de village il y a quelques années et c’est devenu un festival qui compte du côté de Tournai. Il y avait 20.000 festivaliers en 2019, année de référence. Les organisateurs, 100% bénévoles, en espèrent autant ce week-end, même si l’affiche a changé depuis 2020. "On venait à la base pour Zazie. Et malgré l’annulation de l’édition 2020, on a gardé nos tickets pour supporter le festival. Peu importe la musique, on est venu pour découvrir et pour l’ambiance", explique Vanessa.

L’ambiance, familiale, convient à Anne-Sophie : "Ma fille est fan de Doria D. C’est ça qui nous a amenées au festival. L’endroit est sécure. On se pose avec les enfants et on se sent bien". Pour Alicia, c’est l’affiche, diversifiée, qui fait plaisir aux différentes générations. "Mes filles n’avaient jamais fait de concert. C’est un bon endroit pour les initier. Bien sûr, les pépètes, elles veulent Kendji Girac. En l’attendant, elles ont joué à la plaine de jeu pendant que maman se déhanchait sur les Neg' Marrons". Écoutez notre reportage audio ci-dessous.

Ambiance avec les Neg' Marrons.
Un village enfants pour se changer les idées entre deux concerts.
Doria D a notamment interprété "Jeune et con" de Saez.

La garde-robe de Kendji Girac

Évidemment, Tiago, Andalouse… Le chanteur et guitariste Kendji Girac ne ménage pas sa peine et fait vibrer la plaine au son de ses nombreux hits. "Trop bien", nous disent quatre enfants ravis. "Même s’il aurait quand même pu changer de tenue", épingle Marion, jeune styliste en puissance.

Ensuite, Henri PFR fait encore monter l’ambiance d’un cran avec ses sons, son énergie communicative et son lance-flammes ! Une semaine après avoir joué à TomorrowLand, le DJ belge ne regarde pas de haut le festival tournaisien, au contraire : "C’était génial, y avait une ambiance de malade, la scène était remplie, je n’ai plus de voix", nous glisse-t-il après son set.

Marius et Marceau, 11 ans, bénévoles.
Un tracteur au milieu des champs d’Ere.
Le tournaisien Youssef Swatt’s a ouvert le festival.

"L’organisation est canon"

Henri PFR est aussi impressionné par le fonctionnement du festival, "l’organisation est canon et ce sont uniquement des bénévoles qui l’assurent. C’est d’autant plus génial." Il faut dire que les artistes sont particulièrement chouchoutés, explique Gwen Vanzeveren, président des Gens d’Ere : "Après leur prestation, ils ont droit à un bon barbecue préparé par ma maman et son équipe. Souvent, ils soulignent la qualité de l’accueil qu’on leur réserve."

Deux cents bénévoles sont sur le site durant ce gros week-end, dont Marius et Marceau, 11 ans, oreillette à l’oreille et talkie-walkie dans la poche. "Ici Marceau, tout va bien sur le parking pour le moment". Et qu’on y aille en voiture, à vélo ou en bus (des navettes sont affrétées depuis Tournai), la fête continue à Ere et il reste des places pour dimanche, avec entre autres Cali, Mustii et Christophe Maé au menu. Écoutez notre reportage audio consacré aux bénévoles, ci-dessous.

200 bénévoles font tourner les Gens d'Ere (reportage audio)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...
Kendji Girac était très attendu, notamment par le jeune public.
Kendji Girac était très attendu, notamment par le jeune public. © P.W. – RTBF

Articles recommandés pour vous