Psychologie

Les hommes se pensent plus intelligents qu’ils ne le sont… jusqu’à ce qu’ils vieillissent

Les hommes se pensent plus intelligents qu’ils ne le sont… jusqu’à ce qu’ils vieillissent.

© Lyamport Galina Vyacheslavovna

De nombreux travaux montrent une baisse de la moyenne du quotient intellectuel, le QI, dans les pays développés. Mais les principaux intéressés ont-ils conscience de ce phénomène ? Une étude chypriote a constaté que les hommes ont tendance à surestimer leur intelligence quand ils sont jeunes.

Quelque 311 Grecs ont participé à cette étude, dont les conclusions ont été publiées dans la revue Brain and Behavior. Parmi eux figuraient 128 hommes, plus ou moins jeunes. Il leur a été demandé d’estimer leur intelligence sur une échelle de 0 à 100, et d’attribuer une note allant de 1 à 9 à leur santé et à leur attractivité physique. Les participants ont également dû passer plusieurs tests pour évaluer leur efficience intellectuelle et leur créativité.

"Arrogance masculine" vs "humilité féminine"

Les chercheurs ont constaté que les hommes surévaluent leur QI, contrairement aux femmes, qui sont beaucoup plus modestes quant à leurs capacités intellectuelles. Ils ont aussi tendance à estimer à la hausse leur quotient émotionnel (QE), cette forme d’intelligence sociale qui suppose la capacité à comprendre ses émotions et celles d’autrui. 

D’autres travaux scientifiques ont montré que les hommes sont souvent persuadés qu’ils ont un quotient intellectuel élevé, à l’inverse des femmes. Un phénomène qui attesterait simultanément d’une forme d''arrogance masculine et d'"humilité féminine" pour Adrian Furnham, professeur de psychologie à University College London. 

Le phénomène s'inverse avec les années

Mais Vaitsa Giannouli, l’autrice de l’étude récemment parue dans le journal Brain and Behavior, a découvert que le biais de l"'arrogance masculine" semble moins prononcé quand les hommes prennent de l’âge. En d’autres termes, les hommes surévaluent moins leurs capacités intellectuelles à mesure qu’ils vieillissent.

"En Grèce, les jeunes hommes évaluent leur quotient intellectuel et leur quotient émotionnel de manière plus élevée que les jeunes femmes. Ce résultat n'a pas été confirmé pour les adultes plus âgés, pour lesquels on constate étonnamment le phénomène inverse", explique-t-elle. Plus étonnant encore, les femmes font preuve de moins "d’humilité", pour reprendre les termes d’Adrian Furnham, lorsqu’elles avancent en âge.

"Les femmes âgées disent avoir un QI et un QE élevés, contrairement aux hommes du même âge."

Jusqu’à présent, la communauté scientifique n’avait pas observé de différences entre les hommes et les femmes plus âgés dans l’auto-évaluation de leurs capacités intellectuelles. D’autres travaux de recherche sont nécessaires pour approfondir ce sujet, étant donné la taille limitée du panel de l’étude chypriote.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous