RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les hôpitaux bruxellois pris d'assaut pour réaliser des dépistages pré-voyage

 Christian Joosten, infirmier au Churchill Center à Uccle, se prépare à réaliser un prélèvement nasopharyngé
27 juil. 2020 à 17:26 - mise à jour 27 juil. 2020 à 17:26Temps de lecture2 min
Par Cynthia Deschamps

Pour pouvoir partir en vacances, quelques pays réclament un test de dépistage négatif effectué 72 heures avant l'arrivée sur leur territoire. Mais à Bruxelles, ce n'est pas toujours évident de se procurer le fameux sésame. Les files sont parfois longues devant les hôpitaux, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, et il est impossible de prendre rendez-vous à la dernière minute.

Covid testing pris d’assaut au CHU Brugmann

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Au Churchill Center à Uccle, un infirmier enfonce doucement une sorte de long coton tige, appelé écouvillon, dans la narine d'une patiente. Ses yeux se remplissent de larmes mais quelques secondes plus tard, le prélèvement nasopharyngé est déjà terminé. Plus qu'à attendre 48 heures pour avoir les résultats. "Je pars en voyage vendredi et, étant donné que j'ai des petits maux de tête, des courbatures, que je me sens un petit peu fébrile, je préférais venir faire le test pour m'assurer que tout va bien."

Comme la centaine d'autres personnes déjà testées dans cette clinique privée depuis début juin, elle a pu se présenter sans rendez-vous et a eu la chance, contrairement à d'autres, d'être immédiatement prise en charge. "Dans le cadre d'un départ à l'étranger ou d'un retour de l'étranger, il ne faut pas de demande du médecin. Ce test ne sera alors pas remboursé", précise Christian Joosten, infirmier au Churchill Center. "Mais dans le cadre d'une suspicion, il est très important que le patient vienne avec une ordonnance médicale."

La mutuelle rembourse alors intégralement le test, soit 46,81 euros. C'est aussi le cas lors d'un dépistage après le retour d'une zone orange ou rouge. La clinique conseille aussi dans ce cas-là de prendre rendez-vous afin de ne pas mettre les autres patients à risque. Du côté des Cliniques de l'Europe, c'est même une obligation de séparer les personnes asymptomatiques des autres. "On est ouverts spécifiquement pour le COVID de 14h à 16h pour faire en sorte que les patients ne soient pas en contact les uns avec les autres dans les salles d'attente, même s'ils sont asymptomatiques dans le cadre des tests pré-voyage", explique Julie Hotton, cheffe de service au laboratoire des Cliniques de l'Europe. Mais étant donné la demande importante,"les gens sont là à partir de 13h30 pour être sûrs d'avoir leur test, leur frottis pour pouvoir partir."

Les résultats seront disponibles ici après 24 heures puisqu'ils sont étudiés sur place. Les Cliniques de l'Europe ont dépisté 450 personnes en un mois avant qu'elles ne partent en vacances. Seules trois étaient positives au COVID-19. Et pour faire face à la demande très importante de tests pré-voyage, les Cliniques de l'Europe mettent tout en oeuvre afin d'augmenter le nombre de tests quotidiens, qui s'élève actuellement à 60 par jour.

Articles recommandés pour vous