Les jeunes agriculteurs wallons bloquent les centrales d’achat de Carrefour et Intermarché

© RTBF

06 mars 2020 à 19:57Temps de lecture2 min
Par P.V. avec N.L. et Belga

La Fédération wallonne des jeunes agriculteurs (FJA) mène à partir de ce vendredi soir, et jusqu’à samedi matin, une action avec des tracteurs aux abords de centrales d’achat des groupes de distribution Intermarché et Carrefour, à Nivelles et Villers-le-Bouillet.

L’action est liée à la campagne "Les dindons de la farce", lancée fin 2019 pour dénoncer les prix trop bas perçus par les agriculteurs pour leurs productions agricoles. Cette campagne a déjà vu la FJA installer des panneaux aux abords de grand-routes avec des slogans tels que "Devinez qui se fait le plus de blé ?" ou "Devinez qui se sucre le plus ?", mettre en ligne un site dédié (www.lesdindonsdelafarce.be) et mener, fin janvier, une action de sensibilisation sur les parkings de grandes surfaces en Wallonie, avec le concours de la Fédération wallonne de l’agriculture (Fwa) et de l’Union des agricultrices wallonnes (UAW).

Dans un esprit "constructif"

"L’opération vise à dénoncer les pratiques de promotion extrêmement agressives que certaines enseignes font vis-à-vis de certains produits agricoles, comme la viande bovine, explique un membre de la FJA à la RTBF. On leur reproche de les brader, alors que le secteur est en grand danger économique. A l’heure actuelle, les éleveurs de bovins produisent à perte, et à côté de ça, certaines enseignes s’en servent pour faire un produit d’appel, et ça c’est inacceptable pour les éleveurs."

"On constate que le prix payé au producteur est en baisse, mais le prix que le consommateur paie est en hausse et on se demande à qui revient ce qui se passe, affirme l’éleveur. On demande qu’ils vendent un produit à son juste prix et que chaque maillon puisse vivre décemment, et notamment les agriculteurs." Mais l’opération laisse passer quelques camions, il s’agit d’un barrage filtrant. "On est dans un esprit constructif, des discussions sont en cours, relativise l’éleveur. On veut faire pression et les inviter autour de la table. Et puis avec le climat qu’on connaît avec l’épidémie de coronavirus, on ne veut pas faire en sorte que les étalages soient vides demain."

L’action est prévue jusque samedi à 10h. Elle vise les "promotions agressives" qu’ont continué à faire Intermarché et Carrefour, en proposant des promotions à -30,-40%, selon la FJA.

Articles recommandés pour vous