RTBFPasser au contenu

Cuisine

Les jeunes plus enclins à manger de la viande cultivée in vitro

Les jeunes plus enclins que les boomers à manger de la viande cultivée en laboratoire.
22 mai 2021 à 13:001 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Selon une étude, plus de 80% de la Gen Z et des millénials voient d'un bon œil l'arrivée de la viande cultivée en laboratoire sur le marché. Ils sont même disposés à en faire une part conséquente de leur alimentation.

La viande cultivée en labo séduit-elle le consommateur ?

Un steak saignant ? Oui, mais cultivé in vitro. C'est la conclusion d'une étude sur la consommation de viande cultivée en laboratoire.

Menée en collaboration par deux universités américaines et une britannique, l'étude avait pour objectif de comprendre l'état d'esprit des différentes générations face à l'arrivée de la production alternative de viande.

Ces protéines in vitro sont fabriquées à partir de cellules animales, puis cultivées dans des éprouvettes. Cette culture présente une alternative aux élevages traditionnels, dont les conséquences sur l'environnement sont désastreuses. 

La Gen Z et les millénials sont prêts à franchir le pas

Pour en savoir plus sur l'accueil réservé à ce qui hier encore, paraissait être un repas de science-fiction, les chercheurs ont interrogé des personnes adultes de différents groupes d'âge.

L'étude a été menée sur des échantillons représentatifs des populations américaine et britannique. Et l'appétence varie en fonction de la génération à laquelle on appartient.

Environ 89% des Gen Z sont enclins à la consommer et ont une vision positive du sujet. On trouve un pourcentage similaire chez les millénials (85%).

En revanche, les boomers se déclarent moins ouverts :  77% sont "au moins un peu ouverts" au fait d'essayer la viande élevée en laboratoire.  

La viande d'élevage conserve ses adeptes en Occident

En moyenne, les personnes ayant pris part à l'étude ont déclaré que ce nouveau type de protéines pourraient représenter 40% de leur alimentation dans le futur. Les 60% restants ont déclaré vouloir conserver la viande d'élevage dans leur assiette.

Dans leur étude, les chercheurs ont constaté que "malgré les preuves de plus en plus nombreuses des problèmes environnementaux et de santé publique posés par l'agriculture intensive d'animaux, les consommateurs de l'Ouest restent largement attachés à la viande".  

Difficile de prédire donc si ce type de viande va se généraliser. Il faudra avant tout séduire un public biberonné à la viande d'élevage.

Sur le même sujet

14 févr. 2022 à 12:30
2 min
30 janv. 2022 à 14:00
5 min

Articles recommandés pour vous