Pour son émission de rentrée de " Retour aux sources ", Élodie de Selys vous propose de replonger dans un événement historique qui a choqué le monde entier : le " Massacre de Munich ", résultant de la prise d’otages des Jeux olympiques de Munich en 1972 et qui causa la mort de onze athlètes israéliens, de cinq terroristes palestiniens et d’un policier allemand. Lorsqu’on sait que les Jeux Olympiques ont, de tout temps, été une aspiration à un idéal de paix…

Les Jeux olympiques antiques.

Retour aux sources… Les compétitions antiques sont nées dans le cours du VIIIe siècle… avant Jésus-Christ ! Des athlètes des grandes cités grecques s’opposaient alors à Olympie en l’honneur de Zeus. Son temple dorique abritait la statue du Maître de l’Olympe, une œuvre chryséléphantine haute de près de 12 m, réalisée vers -436 par Phidias.

Coupe du temple de Zeus à Olympie, par François Pouqueville, in « L’Univers pittoresque », 1835.
Coupe du temple de Zeus à Olympie, par François Pouqueville, in « L’Univers pittoresque », 1835. © GettyImages.

La création des Jeux olympiques revient au roi d’Élide, Iphitos, en -776, afin de calmer les dieux, agacés par les guerres qui ravageaient le royaume. Les Jeux constituaient une trêve sacrée, Olympie devenant un territoire neutre, fermé à toutes les armées ! Rapidement, les compétitions seront organisées tous les quatre ans.

À Olympie, de nombreux vestiges archéologiques témoignent de l’importance des lieux. Outre les restes du temple de Zeus, ceux du stade sont éloquents. La cité a accueilli au moins quatre stades successifs. Le plus récent remonte au Ve siècle av. J.-C., il mesurait 212 m sur 28,5 m, la piste proprement dite étant longue de 192,24 m, équivalant à 600 pieds d’Olympie… de quoi il est possible de conclure que le pied – unité de mesure – olympien mesurait 32,04 cm !

Le stade d’Olympie. Ministère grec de la culture et des sports/visitworldheritage.com
Le stade d’Olympie. Ministère grec de la culture et des sports/visitworldheritage.com © Ministère grec de la culture et des sports/visitworldheritage.com

D’autres vestiges d’installations sportives sont à découvrir, tel le gymnase qui permettait aux coureurs ainsi qu’aux lanceurs de javelot et de disque de s’entraîner. Une cour centrale de 120 m sur 200 m était entourée d’un portique à double colonnade dorique, permettant de continuer l’entraînement, même en cas d’intempéries toujours possible dans le Péloponnèse. Les lutteurs et les adeptes du saut travaillaient à la palestre, plus petite mais équipée de plusieurs salles des bains…

Les jeux panhelléniques

Ces premiers Jeux olympiques ne tarderont pas à se muer en concours panhelléniques, regroupant des athlètes de toutes les régions de la Grèce. Si les Jeux olympiques étaient consacrés à Zeus, les panhelléniques seront organisés en l’honneur de plusieurs divinités. Dès le Ve siècle av. J.-C., ils seront augmentés de compétitions de type culturel. Les Jeux adopteront le qualificatif des cités où ils étaient organisés : isthmiques à Corinthe, pythiques à Delphes, néméens à Némée et olympiques à Olympie.

Un périodonikès : athlète s’étant imposé tout au long des jeux panhelléniques. dicolympique.fr
Un périodonikès : athlète s’étant imposé tout au long des jeux panhelléniques. dicolympique.fr © dicolympique.fr

Les compétitions perdureront plus d’un millénaire. C’est l’évêque de Milan, Ambroise – le futur saint -, qui poussera l’empereur de Rome Théodose Ier à faire interdire, en l’an 393, les rites et lieux de culte païens, incluant les Jeux panhelléniques.

Quelques brèves résurrections des Jeux…

C’est en 1766 que l’helléniste et archéologue anglais Richard Chandeler exhume les premières ruines d’Olympie, entraînant de nombreux voyageurs à partir à leur découverte. C’est ainsi que seront organisées, en France, les Olympiades de la République, en 1796, 1797 et 1798…

Les Olympiades de la République de 1796.
Les Olympiades de la République de 1796. © Musée de la Révolution française, Vizille.

Si d’autres jeux – Grenoble, Scandinavie, Grande-Bretagne – seront d’esprit olympique, les jeux athlétiques de Montréal de 1843 deviendront Olympiques pour les deux années suivantes. Enfin, à Athènes, le philanthrope grec Évangelos Záppas tentera par deux fois – 1859 et 1870 – de remettre à l’honneur les Jeux olympiques… en vain.

Les jeux modernes

Si les actuels Jeux olympiques sont inspirés de la tradition antique, leur création a aussi été influencée par l’époque, marquée par le souhait de nombreux gouvernements de restaurer l’éducation physique des jeunes.

C’est Pierre de Coubertin qui, par son aspiration à mêler éducation et culture, permettra la rénovation des Jeux olympiques. Dès 1896, les premières olympiades modernes sont organisées à Athènes, regroupant 241 athlètes de 14 pays. Les 2èmes olympiades auront pour cadre Paris, la Ville-lumière, où, pour la première fois, des femmes participeront aux compétitions !

Les Jeux olympiques de 1896 à Athènes.
Les Jeux olympiques de 1896 à Athènes. © Tous droits réservés

Pierre de Coubertin croyait en l’idéal olympique, perpétué par le Comité International olympique (CIO) : bâtir un monde meilleur par le sport. Ses valeurs sont l’excellence, le respect et l’amitié et, pour atteindre ses objectifs, le CIO a pour principes de travail l’universalité et la solidarité, l’unité dans la diversité, l’autonomie et la bonne gouvernance ainsi que la durabilité… À bon entendeur, salut !

À voir dans " Retour aux sources ", une exceptionnelle série documentaire " Munich 1972 : les jeux de la terreur ", de Lucio Mollica et Bence Maté, le samedi 3 septembre pour les deux premiers épisodes et le dimanche 4 septembre pour les deux derniers épisodes, à 20h35 sur La Trois.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous