Jeux Paralympiques

Les JO-2022 à peine finis, les paralympiques attendent leur heure

Les sportifs olympiques laissent la place à Pékin à leurs homologues paralympiques, qui s’installeront à leur tour dans les sites de compétition et la bulle sanitaire du 4 au 13 mars pour se disputer les 75 titres dans les six sports au programme.

© AFP or licensors

21 févr. 2022 à 06:19Temps de lecture1 min
Par AFP

Les sportifs olympiques laissent la place à Pékin à leurs homologues paralympiques, qui s’installeront à leur tour dans les sites de compétition et la bulle sanitaire du 4 au 13 mars pour se disputer les 75 titres dans les six sports au programme.

Pour limiter les coûts de cette 13e édition des Jeux paralympiques, et comme il est de coutume, les organisateurs chinois se sont évidemment appuyés sur les installations des Jeux olympiques, qui se sont achevés dimanche.

Les trois principales villes de compétition seront encore Pékin et, en montagne, Zhangjiakou, 120 km au nord-ouest de la capitale chinoise, et Yanqing, 75 km au nord-ouest.

Pékin accueillera les sports de glace (hockey sur luge et curling), Zhangjiakou le ski de fond, le biathlon et le snowboard et Yanqing sera le théâtre des épreuves de ski alpin.

Médiatiquement peu exposés, les parasportifs vont profiter de cette dizaine de jours paralympiques, où la météo devrait être plus clémente que pendant les Jeux olympiques, avec plusieurs jours de décalage, pour être mis en lumière.

A défaut de spectateurs, puisque les Jeux paralympiques se dérouleront avec un nombre très limité d’invités, les téléspectateurs pourront découvrir que le curling se joue exclusivement en fauteuil roulant, par équipes de quatre et mixtes, ou que le hockey sur luge est réservé aux sportifs handicapés de la partie inférieure du corps.

Pour les épreuves de ski alpin, ski nordique (biathlon et ski de fond) et snowboard, il y a trois catégories principales : les malvoyants, les para skieurs debout et ceux qui sont assis.

Ces sportifs seront soumis aux mêmes restrictions que leurs coéquipiers qui ont participé aux JO : tests quotidiens, interdiction de quitter la bulle et port du masque obligatoire ou, à défaut, d’une visière.

Les organisateurs vont profiter de leur expérience de 2008, puisque Pékin est la première ville à accueillir les Jeux paralympiques en été (2008) et en hiver (2022), comme pour les Jeux olympiques.

Une différence tout de même avec les JO : la mascotte ne sera pas Bing Dwen Dwen, le célèbre panda costumé, mais une "lanterne vivante" prénommée Shuey Rhon Rhon, nom qui évoque la fusion de la neige et du chaud.

Sur le même sujet

Sept choses à savoir sur les Jeux Paralympiques d’hiver 2022 à Pékin

Jeux Paralympiques

Une version virtuose violon-voix de l’hymne national italien clôture les Jeux Olympiques d’hiver 2022

Journal du classique

Articles recommandés pour vous