Belgique

Les livreurs de colis bientôt mieux protégés

Un livreur de colis postaux (illustration).

© Getty Images

23 sept. 2022 à 09:54 - mise à jour 23 sept. 2022 à 11:05Temps de lecture1 min
Par Philippe Walkowiak

En mars dernier, le PDG de PostNL Belgium et le numéro deux de l’entreprise se retrouvaient ni plus ni moins en prison après des perquisitions dans trois dépôts flamands de cette entreprise de livraison de colis. En cause : les conditions de travail imposées au personnel, l’exploitation même de celui-ci.

Dès ce moment, la ministre des Entreprises Publiques, des Télécommunications et de la Poste, Petra De Sutter (Groen) a souhaité s’attaquer aux dérives observées dans le secteur de livraison de colis.

Un nouveau cadre

Le gouvernement fédéral vient ainsi de définir de nouvelles règles. Une nouvelle loi prévoit une rémunération horaire minimum, des temps de repos clairement définis et des programmes de formation.

Une plus grande transparence sera de mise afin de permettre à l’Inspection sociale de savoir quel livreur livre quel colis et pour qui.

Il y a dans ce secteur beaucoup de sous-traitance et de nombreux abus. Un système d’enregistrement du temps de travail sera également introduit afin de faire en sorte que les livreurs bénéficient de temps de conduite et de repos. Il est prévu que les sous-traitants disposent d’une rémunération horaire minimum. Des coordinateurs bien-être seront actifs dans les dépôts. Ils assureront la formation des livreurs et établiront un plan visant à identifier les risques et à prévenir les infractions à l’instar de ce qui a été fait dans le secteur de la construction.

Un secteur en pleine expansion

" Il faut mettre fin aux longues journées de travail à 4 euros de l’heure. Nous protégerons les livreurs de colis contre les dérives. Il sera question d’une rémunération horaire minimum, de temps de repos clairs et de programmes de formation. Le secteur des colis deviendra transparent et sûr et ne sera plus un lieu propice à l’exploitation. Le bien-être de nos livreurs de colis doit être protégé ", estime la ministre Petra De Sutter

Le secteur a connu une progression fulgurante ces dernières années, encore amplifiée par la pandémie de covid. En Belgique, le nombre de colis à livrer est passé de 72 millions en 2010 à 336 millions en 2020.
 

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous