C'est du Belge

Les Meilleurs 2020 : les nommés dans la catégorie "Mode"

Les Meilleurs 2020 : Catégorie Mode

© D.R.

02 avr. 2021 à 07:00Temps de lecture4 min
Par Patricia Goffin

En ce début d’année 2021, "C’est du Belge", en partenariat avec la rédaction de Paris-Match, lance la cinquième édition du prix "Les Meilleurs 2020". Depuis sa création, il y a 16 ans, "C'est du Belge" soutient nos talents, confirmés ou débutants. Ce prix récompense des talents qui se sont distingués durant l’année écoulée et qui sont les coups de coeur des deux rédactions et le choix des personnalités qui parrainent chaque catégorie. 7 domaines différents ont été retenus, avec 4 nominés validés par un parrain pour chaque catégorie.

Pour la catégorie "Mode", c'est Johanne Riss qui en est la marraine.

Pour voter, cliquez ici

Découvrez les 6 autres catégories :

Gastronomie, Cinéma, Scène, Joaillerie, Déco & Design, Sport

Roseline d'Oreye

Roseline d'Oreye

Depuis toujours Roselyne d’Oreye parcourt le monde munie d’un carnet de dessins. Voyages réels ou imaginaires, l’inspirent au point d’en faire son métier, illustratrice . Son premier univers est celui des livres pour enfants. Depuis deux ans elle a choisi, de changer de support. C’est sur la soie qu’elle déploie son imaginaire et son goût des voyages. Elle souffle un vent de poésie sur  les carrés de soies à nouer  autour du cou ou enrouler autour de l’anse d’un sac. Ces collections s’inspirent de poèmes dépeignant la nature et les animaux  ou encore des muses en hommage à cet éternel féminin qui inspirait déjà les artistes dans l’antiquité. 

Roselyne est aussi très soucieuse du choix des matériaux et partenaires. Sa soie est écologique et éthique. Produit dans la région de Côme, le twill de soie est tissé et roulotté à la main dans la région lombarde, en Italie, chez les meilleurs fournisseurs. Signés et numérotés de la main de l’artiste, chaque carré est accompagné de son certificat d’authenticité.

Pour plus d'infos, cliquez ici (Roseline d'Oreye)

Les Vraies Filles

Les Vraies Filles

Kaatje Sandra c’était déjà fait un nom dans la planète mode en lançant une collection enfantine Max&lola en 1987.  Près de trente ans plus tard, elle crée " Les Vraies Filles ", une marque qui habille cette fois toutes les générations. Aujourd’hui, les filles piquent dans le vestiaire des filles et inversement. Avec Les Vraies Filles, elle opte pour  une élégance nonchalante. " Je ne suis pas très girly, pour Les Vraies Filles, je me suis inspirée du vestiaire masculin ".  Fan des costumes, tailleurs pantalon à carreaux ou à  lignes très féminins mais également des couleurs flash. Un costume pink un yellow, un léopard. Sandra aime aussi travailler le navy, une base qui remplace le noir . Côté matière,  Kaatje  aime utiliser le coton-lin pour l’été et en hiver un mélange de coton ,  velours et le tricot. Une collection qui s’adresse aux femmes de caractères. Celles qui se moquent des clichés.

Pour plus d'infos, cliquez ici (Les vraies filles)

Sanaui

Sanaui

Sanae se définit comme une nomade des temps modernes.  Créatrice, d’origine bruxelloise, ses parents sont de Tanger.  Elle parcourt le monde entier, travailler pour des marques mondiales dans le développement de parfums sensoriels.  Toujours à la recherche de sacs de haute qualité en rapport avec son style de vie chargé, elle a du mal à trouver le modèle idéal.  Résultat en 2017, elle décide de lancer sa propre marque. 

Sanaui réintègre le luxe avec une approche unique pour préserver l’artisanat et prendre soin de notre planète.  La collection s’inspire de la géométrie du somptueux art mauresque, comprend des arcs en fer à cheval, des arcs entrelacés, du bois finement sculpté, le travail des carreaux décoratifs… 

Sanaui est une invitation à l’évasion, avec des éléments contemporains subtilement repensés dans une esthétique intemporelle. 

Chaque aspect a été soigneusement étudié avec la notion durabilité.  " Pour limiter notre empreinte carbone, nous nous approvisionnons et fabriquons dans la même région en Toscane.  Le cuir riche provient de tanneries locales avec un processus de tannage sûr et traçable, nous avons choisi l’upcycling et utilisons des surstocks pour éviter la taille.  Par conséquent, certaines des couleurs sont produites en nombre limité, ce qui offre plus d’exclusivité ".  Les fermetures signature sont fabriquées à la main comme des bijoux, sans nickel.  Des sacs conçus pour durer toute une vie.

Pour plus d'infos, cliquez ici (Sanaui)

Erratum

Erratum

Siré Kaba est belge d’origine guinéenne. Elle possède un master en Communication et Journalisme à l’ULB et complète ce diplôme par une spécialisation en gestion culturelle et  une agrégation en communication . Elle est aussi dotée d’une certification en management de mode et de luxe. En décembre 2014, elle part en vacances en Afrique de l’Ouest, au Sénégal. Ce voyage la reconnecte profondément avec ses racines africaines et lui donne matière à cogiter de retour en Belgique. Suite à une remarque de sa fille ainée qui s’interrogeait sur la place occupée par des personnes métissées et noires dans la société belge, elle décide de lancer sa marque de vêtements éthiques Erratum Fashion qui fait la part belle aux matières africaines, tout en gardant un lien fort avec la Belgique pour la production. Une mode afro-belge donc,  qui entend redonner de la couleur et du pep’s à nos dressings ! Les collections dessinées n’étant pas liées à des tendances, la créatrice travaille dans un esprit slow fashion pour proposer de très petites séries réalisées minutieusement avec une finition impeccable. La base de la collection est constituée d’intemporels qui au gré des tissus, se déclinent à l’infini. Les pièces Erratum revêtent ainsi un côté exclusif et unique.

Pour plus d'infos, cliquez ici (Erratum)

Articles recommandés pour vous