Les mésanges, compagnes de nos jardins

C'est l'heure du repas !

© Tous droits réservés

27 avr. 2020 à 14:03Temps de lecture4 min
Par Ch.Vandelois/M.Granville

Savez-vous qu'il existe 7 mésanges différentes qui égayent nos bois et jardins ?

Présente dans toute la Wallonie, la mésange charbonnière (Parus major) est la plus grande de nos mésanges (14cm de long - 15 à 20 gr). Elle est reconnaissable à son ventre jaune coupé d’une raie noire, à sa tête d’un noir bleuté brillant avec les joues blanches. Il s'agit d'une espèce forestière, très opportuniste, qui occupe de nombreux milieux pour autant qu'il y ait quelques arbres et des cavités pour nicher. Elle se nourrit de petits invertébrés, de graines et de fruits. En hiver, c'est une habituée des mangeoires

Les mésanges charbonnières adorent les petits insectes
Les mésanges charbonnières adorent les petits insectes © Tous droits réservés

Toute aussi présente en Wallonie mais plus petite que la charbonnière, la mésange bleue (Parus caeruleus) se distingue par son plumage bleu vif sur les ailes, la queue, la nuque et la calotte crânienne. Une ligne bleu foncé traverse également sa face blanche du bec à la nuque. Son ventre est jaune avec une bande médiane grise longitudinale peu marquée. Elle occupe toutes sortes de milieux boisés, préférant les feuillus. Elle niche aussi dans les parcs, jardins et vergers, et atteint le cœur des villes, pour autant qu'elle ait quelques arbres et La présence de cavités de nidification.

La mésange huppée très reconnaissable
La mésange huppée très reconnaissable © Tous droits réservés

La mésange huppée doit son nom à la huppe triangulaire caractéristique mouchetée blanche et noire. Elle porte des dessins noirs et blancs sur la face. Son corps est marron gris sur le dessus et chamois et blanc sur le dessous. Sédentaire, l’espèce s'est installée dans nos régions à la suite de la plantation massive de résineux au 19e siècle. Aujourd'hui, elle est courante dans toutes les régions, bien que moins abondante en région limoneuse. Cette mésange occupe les peuplements de conifères, de préférence âgés ou morts. Elle creuse souvent elle-même sa propre cavité dans les bois pourrissants.

La mésange nonnette visible un peu partout en Wallonie

La mésange nonnette est commune et répartie dans toute la Wallonie. Très semblable à la mésange boréale, elle s’en différencie par une bavette étroite, une calotte brillante et l'absence de blanc dans l'aile. Elle occupe des milieux boisés riches en cavités et fréquente volontiers les mangeoires en hiver. Cette Mésange est surtout présente dans les futaies feuillues souvent âgées, riches en cavités. Elle peut aussi fréquenter des parcs, vergers hautes tiges et alignements d'arbres.

 

La mésange noire que l'on peut trouver dans les épicéas

C’est au 19e siècle qu’apparaît dans nos contrées, la Mésange noire à la suite de plantations massives de résineux. Plus petite que la Mésange charbonnière et moins colorée que cette dernière, son dos est gris et son ventre blanc brunâtre. Sa tête est noire avec les joues blanches ; la tache blanche sur la nuque est un critère d'identification. Aujourd'hui, présente sur tout le territoire, elle fréquente de préférence les épicéas, où elle trouve sa nourriture. On peut la rencontrer également à proximité de peuplements mixtes dans les parcs où quelques conifères sont présents. En automne, elle peut former de petits groupes et se déplacer vers le sud.

la mésange boréale ressemble à la mesange nonnette

La mésange boréale est un nicheur commun, présent dans toute la région wallonne. Petite mésange à grosse tête. Elle a le dessus de la tête noir, la joue blanche, le dos brun uni et le dessous chamois. Elle est très semblable à la Mésange nonette, s'en différenciant par une bavette plus large et une zone pâle sur l'aile. Cette mésange occupe les forêts de conifères au sous-bois dense, des bois de bouleaux et les vallées humides boisées.  Elle connait néanmoins un fort déclin, notamment dans le Condroz et la Région limoneuse. Les causes de cette diminution sont mal connues, mais pourrait résulter du manque de bois mort sur pied et d'essences à bois tendre, comme les saules, l'aulne et les peupliers. Et, elle possède un joli chant.

Commune sur tout notre territoire, la mésange à longue queue possède un corps rond et une très longue queue. La tête est blanche avec une bande noire qui part de la nuque et remonte au-dessous de l'œil. Son dos est noir avec du brun-roux sur les côtés. Son ventre est gris rosé. Elle s'observe la plupart du temps en petites bandes, se déplaçant à la queue-leu-leu de buissons en buissons. Elle fréquente les milieux boisés composés de sous-bois bien fournis en buissons denses et en fourrés bien épais. On la retrouve dans les parcs et les jardins. Son nid à la forme d’une boule faite de mousse, garnie de lichens collés avec des toiles d'araignée. En hiver, elle fréquente volontiers les boules de graisse aux mangeoires.

La mésange à longue queue fréquente les parcs et jardins
La mésange à longue queue fréquente les parcs et jardins © Tous droits réservés

 Protéger les mésanges, c’est aussi agir directement sur leur environnement. La plantation de haies vives garnies d’espèces fruitières épineuses comme le prunellier, l’aubépine ou l’églantier leur offrira une protection contre les prédateurs et de la nourriture en hiver. Les mésanges disposent d’un sens de l’odorat très développé. En garnissant vos massifs de lavandes, de menthe et d’immortelles, vous les aiderez à bâtir un nid sans parasites pour leurs petits. Mettez à leur disposition des matériaux de construction : vieux fils de laine effilochés, plumes duveteuses (qui conservent la chaleur), bourre végétale, touffes de poils (de chien, de lapin).   Installez vos nichoirs en automne ou en hiver. La saison froide leur ôtera les odeurs humaines. Les mangeoires ne doivent aider les oiseaux qu’une partie de l’année seulement : d’octobre à mars et particulièrement lors des grandes gelées et des épisodes neigeux. Les nourrir plus serait leur donner de mauvaises habitudes alimentaires, et rien ne doit remplacer leurs chasses aux insectes et leurs recherches des graines. En hiver, les mésanges apprécieront les graines de tournesol, les cacahuètes (non salées), noix et noisettes ainsi que les morceaux de lard et boules de graisse.    

Inscrivez-vous à la newsletter TV!

Tous les jeudis matin, recevez un aperçu de votre programme sur les trois chaînes TV de la RTBF : La Une, Tipik et La Trois.

Articles recommandés pour vous