Monde

Les mesures de précaution sanitaire ailleurs dans le monde : pas facile de s'y retrouver

Les clés de l'info : la disparité entre les mesures covid en Europe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 juil. 2020 à 15:08 - mise à jour 13 juil. 2020 à 15:11Temps de lecture3 min
Par Eric Destiné

A l’heure où certains d’entre vous vont certainement se déplacer cet été, pour les vacances ou pour le travail, vous allez peut-être vous demander quelles sont les mesures de précautions sanitaires recommandées ou obligatoires dans les différents pays. Distanciation physique ? Port du masque ? Une chose est sûre, ce n’est pas facile de s’y retrouver tant les différences sont nombreuses.

Sur les écrans de l’aéroport d’Orly, près de Paris, en France, on préconise de conserver une distance d’un mètre entre les personnes. Le 24 juin 2020.
Sur les écrans de l’aéroport d’Orly, près de Paris, en France, on préconise de conserver une distance d’un mètre entre les personnes. Le 24 juin 2020. STEPHANE DE SAKUTIN – AFP

La distanciation physique : 1 mètre, 1 mètre 50, 2 mètres ?

La distanciation physique, c’est la distance qui doit être maintenue entre deux personnes pour prévenir la propagation du virus. Pourtant tous les pays ne recommandent pas la même distanciation physique.

Il existe bien une recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé. L’OMS nous dit qu’il faut "maintenir une distance d’au moins 1 mètre avec les autres personnes, en particulier si elles toussent, éternuent ou ont de la fièvre". L’organisation onusienne explique la nécessité de se tenir à distance car "lorsqu’une personne infectée par un virus respiratoire, comme le COVID-19, tousse ou éternue, elle projette de petites gouttelettes contenant le virus. Si vous êtes trop près, vous pouvez inhaler le virus." Dans ce cadre-là, un mètre est bien une distance minimale à respecter.

Certains pays ont donc décidé de communiquer sur une recommandation identique à celle évoquée par l’OMS, soit "1 mètre". C’est le cas en France, au Danemark ou encore en Chine. D’autres pays, comme la Belgique, l’Allemagne, la Grèce ou, plus loin de chez nous, l’Australie, vont quelques centimètres plus loin en préconisant une distance d’un 1 mètre 50 entre les personnes.

Enfin il existe des endroits où les autorités sanitaires vont encore plus loin en évoquant 2 mètres comme distanciation physique recommandée. C’est le cas au Luxembourg ou dans le chef des autorités fédérales au Canada. 

Célébration lors de la fête nationale du Canada, le 1er juillet 2020, en pleine pandémie de Covid-19. Newcastle, Ontario, Canada.
Célébration lors de la fête nationale du Canada, le 1er juillet 2020, en pleine pandémie de Covid-19. Newcastle, Ontario, Canada. © Tous droits réservés

Distanciations physiques différentes au sein d’un même pays

Les choses deviennent plus compliquées lorsque, au sein d’un même pays, les distances préconisées varient selon les régions, les provinces ou les localités.

Au Canada, par exemple, l’Agence de la santé publique du Canada préconise bien 2 mètres de distance mais au Québec, cette règle a été "ajustée" pour certaines situations. La distance à respecter est désormais de 1 mètre 50 dans les salles de classe, les lieux de spectacle et les salles de cinéma. Concernant les enfants moins de 16 ans, ils sont autorisés à se trouver à un mètre de distance. Tout cela n’est pas toujours facile à appliquer. La distanciation physique a même été complètement abandonnée dans les bus scolaires.

Loading...

Au Royaume Uni, il y a aussi une recommandation générale de conserver 2 mètres de distance entre les personnes. Mais selon les endroits, les autorités communiquent sur d’autres règles. En Irlande du Nord, la consigne, c’est "1 mètre" de distance, comme en France. Ecosse et en Angleterre, on parle aussi d’un mètre de distance, mais avec la recommandation supplémentaire de porter un masque, de ne pas se faire face trop longtemps et de ne pas entrer dans de trop longue conversation à cette distance. Au Pays de Galles, par contre, on ne transige pas sur les "2 mètres".

Il existe aussi des pays où les recommandations ont changé au cours du temps. En Suisse et en Espagne, par exemple, la distanciation physique conseillée par les autorités fédérales a longtemps été "2 mètres". Mais au fur et à mesure des phases de déconfinement, cette distance est passée à "1 mètre 50". Quelques centimètres de différence pour marquer une évolution, mais peut-être pas une mesure qui va dans le sens de la clarté.

Un visiteur porte un masque lors de la visite du musée du Louvre, à Paris. Le masque est obligatoire pour visiter le musée depuis sa réouverture. 6 juillet 2020.
Un visiteur porte un masque lors de la visite du musée du Louvre, à Paris. Le masque est obligatoire pour visiter le musée depuis sa réouverture. 6 juillet 2020. FRANCOIS GUILLOT – AFP

Port du masque: ce n'est pas plus clair

Concernant le port du masque, est-ce plus clair ? La réponse est "non" car les règles sont aussi très différentes d’un pays à l’autre, ou même d’une région à l’autre.

Il y a des pays où le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos et dans les endroits où le respect de la distanciation sociale n’est pas possible. C’est le cas notamment en Belgique mais aussi dans des dizaines d’autres pays dans le monde. Ou bien parfois uniquement dans certains endroits du pays, comme aux Etats-Unis où le port du masque n’est obligatoire que dans quelques Etats comme la Californie ou le Texas.

Dans d’autres pays, selon les régions, le masque peut aussi être obligatoire à l’extérieur, par exemple dans la rue, et cela même si la distanciation physique peut être respectée. La Lombardie (Italie) l’impose pour l’instant, tout comme la Catalogne ou les îles Baléares (sauf à la plage et à la piscine) en Espagne.

Certains Etats se contentent de recommander le port du masque dans l’espace public, comme la France. Même si sur place, plusieurs professionnels de la santé plaident pour le rendre obligatoire. Il l’est déjà dans les transports en commun ou dans certains endroits spécifiques comme les musées.

Et puis, il y a les endroits où il n’y a pas de recommandation du tout concernant le port du masque. C’est notamment le cas en Suède.

Articles recommandés pour vous