Monde

Les migrations rebondissent de 22% dans l'OCDE, tirées par les travailleurs immigrés

© getty images

10 oct. 2022 à 09:51Temps de lecture2 min
Par Belga

Les mouvements migratoires ont rebondi de 22% en 2021, tirés en particulier par l'immigration de travail vers les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), où sept immigrés sur dix ont un emploi, selon le rapport annuel de l'organisation économique publié lundi.

Après une année 2020 de baisse record des flux en raison de la pandémie de Covid-19, "la migration permanente vers les pays de l'OCDE a rebondi de 22% en 2021", avec 4,8 millions d'entrées, a indiqué l'Organisation de coopération et de développement économiques dans ce document consacré aux migrations internationales.

Inversion de tendance

Une inversion de tendance "due à un fort rebond de l'activité économique, à la réouverture des frontières, à l'augmentation des besoins de main d'oeuvre et à la reprise des délivrances de visas", estime le directeur de l'emploi, du travail et des affaires sociales Stefano Scarpetta, cité dans le rapport. 

La courbe devrait se prolonger en 2022, année marquée par la guerre en Ukraine, prévoit l'organisation.

Avec l'accélération des mouvements en 2021, les flux migratoires flirtent avec les niveaux pré-Covid sans les atteindre: entre 2017 et 2019, 5,3 millions de personnes en moyenne étaient entrées chaque année dans les pays de l'OCDE.

L'an dernier, les Etats-Unis ont conservé leur rôle de locomotive en accueillant 834.000 personnes, soit 43% de plus qu'en 2020.

Dans l'ensemble des pays, c'est l'immigration de travail qui a tiré la reprise, avec une augmentation de 45% de ces entrées sur un an, soit 750.000 travailleurs immigrés supplémentaires (dont 300.000 dans l'Union européenne), le plus haut niveau depuis une décennie. 

Sept immigrés sur dix (69,4%) avaient un emploi en 2021, seulement 0,5 point en deçà du niveau d'avant-crise sanitaire, relève l'organisation, précisant que "dans près de la moitié des pays de l'OCDE, les immigrés ont retrouvé ou dépassé le niveau d'emploi d'avant-crise". 

La France fait partie de ces pays, avec un taux d'emploi de 61% (+1,3%).

Le fort rebond de l'immigration de travail coïncide avec les besoins de main d'œuvre du moment, en particulier dans l'agriculture, le tourisme ou encore le BTP et les services à la personne, relève l'OCDE.

L'acheminement de travailleurs saisonniers a lui aussi augmenté de 18% dans l'ensemble des pays, avec des pics au Royaume-Uni (+311%) et en France (+160%).

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous