RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Les minorités deviennent un acteur incontournable dans le marché hollywoodien

Parmi les 252 films pris en compte, 72 mettant majoritairement en scène des personnages issus de minorités ont été diffusés sur des plateformes de vidéo à la demande, parmi lesquels "Un prince à New York 2".
25 mars 2022 à 15:04Temps de lecture2 min
Par AFP

Les spectateurs appartenant à des minorités ethniques et culturelles ont fortement contribué à maintenir les recettes du box-office américain l’an dernier, selon une étude publiée jeudi qui révèle qu’ils constituaient la majorité des ventes de tickets à la sortie des films.

L’étude sur la diversité à Hollywood, réalisée par l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), confirme une tendance qui s’était amorcée voici déjà plusieurs années.

"A chaque fois qu’une grosse production dépassait les attentes ou battait un record, nous avons vu que les gens de couleur représentaient entre 53% et 60% des spectateurs durant le premier week-end d’exploitation", explique Ana-Christina Ramon, co-auteure de l’étude.

"Pour les gens de couleur, et particulièrement les familles latinos, les cinémas offraient une possibilité de sortie alors que presque tout le reste était fermé" à cause de la pandémie, poursuit-elle.

"D’une certaine manière, les gens de couleur ont vraiment maintenu à flot les studios ces deux dernières années."

L’étude confirme aussi que la distribution des films continue à être de plus en plus diversifiée, un élément qui semble plaire au public. C’est particulièrement le cas chez les spectateurs les plus jeunes, dans la tranche des 18-49 ans.

Parmi les 252 films pris en compte, 72 mettant majoritairement en scène des personnages issus de minorités ont été diffusés sur des plateformes de vidéo à la demande, parmi lesquels "Raya et le Dernier Dragon", "Un prince à New York 2" et "Mortal Kombat".

Raya et le dernier dragon - Nouvelle bande-annonce | Disney

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"En 2020, les minorités dans leur ensemble ont pour la première fois atteint une représentation proportionnelle (à celle de leur part dans la société américaine, ndlr) en termes de distribution des rôles dans les films, et c’est resté vrai en 2021", note l’autre co-auteur de l’étude, Darnell Hunt.

"Nous pensons que c’est au moins en partie lié au nombre de films analysés qui sont sortis directement en streaming", en raison de la fermeture des salles de cinéma sous l’effet de la pandémie, dit le chercheur.

Les auteurs de l’étude estiment que la sortie des films simultanément au cinéma et en vidéo à la demande "pourrait avoir un impact durable sur la diversité à la fois devant et derrière la caméra", pour des raisons financières notamment.

Si les artistes non blancs sont de plus en plus présents sur les écrans, ceux qui se trouvent derrière la caméra sont bien plus souvent blancs et de sexe masculin, précise l’étude.

En 2021, à peine plus de 20% des réalisateurs des principaux films étaient des femmes, et un tiers seulement n’étaient pas blancs.

La plupart de ces cinéastes "sont relégués dans des films à petit budget", notamment les "femmes de couleur", déplore Mme Ramon.

Parmi les dix films en lice dimanche soir pour l’Oscar suprême du meilleur long-métrage, deux seulement ont été réalisés par des femmes, "CODA" et "The Power of The Dog".

The Power of the Dog | Official Trailer | Netflix

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Les Red Hot Chili Peppers auront bientôt leur étoile sur le Hollywood Walk of Fame

Journal du Rock

Kim Kardashian ouvre la voie à plus de diversité dans le swimwear

Mode

Articles recommandés pour vous