RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tous les sports

Les Mooncatchers 4e aux championnats du monde d’ultimate frisbee, "le monde du frisbee connaît maintenant la Belgique"

L’ultimate frisbee a pour ambition d’augmenter sa popularité après la quatrième place des Mooncatchers aux championnats du monde.
31 juil. 2022 à 08:49Temps de lecture2 min
Par Jérôme Jordens avec Thibaut Delplanque

Les Mooncatchers, ce club belge d’ultimate frisbee, a atteint les demi-finales de la coupe du monde des clubs. Un résultat qui devrait permettre à ce sport d’accentuer sa popularité.

Matthieu Muller, le spirit capitaine des Mooncatchers est revenu sur son incroyable semaine au micro de Thibaut Delplanque : "Une semaine incroyable, on n’osait même pas en rêver de cette demi-finale et à chaque match le rêve continuait. On a assuré le spectacle. Lors de la demi-finale, on avait toutes les équipes européennes et même d’autres continents qui étaient derrière nous. Le stade était en folie. C’était vraiment fou. Je pense que l’ambiance et l’émulation qu’on a su générer en Belgique et au stade étaient incroyables. Le soutien, c’est vraiment la plus grande émotion que je vais retenir de toute cette aventure".

La Belgique est maintenant placée sur la carte de l’ultimate frisbee : « Je pense que les derniers résultats au championnat du monde des clubs étaient la 26e place pour la Belgique. Donc là en mettant une quatrième place, c’est tout à fait incroyable. Le monde du frisbee connaît maintenant la Belgique, connaît les mooncatchers. Les gens savent que la Belgique propose un niveau d’ultimate de haut niveau ».

Si au nom, le sport peut paraître obscur, les règles ne sont pourtant pas très compliquées : "C’est un sport qui se déroule à sept contre sept sur un terrain de foot, donc de 100m de long sur 37 de large, donc un peu plus étroit. Ça nous vient directement des Etats-Unis. C’est un dérivé du football américain sauf qu’on remplace le ballon ovale par un frisbee et on enlève les contacts. Et donc on va scorer en faisant une passe à coéquipier dans une zone d’en-but comme au football américain. C’est un sport qui est auto-arbitré donc il n’y a pas d’arbitre officiel. C’est chaque joueur qui est arbitre sur le terrain. Donc on a quatorze arbitres en fait sur le terrain".

"Ça se développe de plus en plus. Je pense que ça fait 10-20 ans que le sport a commencé et se développe de plus en plus rapidement. Ces dernières années on voit vraiment une augmentation importante du nombre de joueurs, surtout du côté de la Flandre et à Bruxelles. Je pense qu’il y avait trois clubs à Bruxelles il y a dix ans, on est maintenant à sept ou huit donc ça se développe vraiment bien. Maintenant, avec cette 4e place et l’effervescence que ça a créée en Belgique, ça ne va faire qu’augmenter cette croissance. C’est un sport qui va continuer encore à grandir et faire partie des sports les plus influents je pense dans les dix prochaines années".

Articles recommandés pour vous