RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les "musiques dégénérées", ces œuvres classiques qui souffrent encore de l'étiquette donnée par Troisième Reich

11 août 2021 à 12:53Temps de lecture1 min
Par A la limite - RTS

En stigmatisant certaines musiques comme "dégénérées", le régime nazi a réveillé les consciences sur la charge politique qui traversait les débats artistiques des années 1920-1930. Mais avant les attaques du Troisième Reich, jusqu’ou peut nous emporter l’idée d’une dégénérescence en musique ?

Cette appellation de "musique dégénérée" découle de la traduction du terme allemand "entartete Musik" qui, littéralement, signifie "musique qui s’éloigne de son espèce". Cette appellation d’entartete musik a été utilisée sous le Troisième Reich par les nazis pour désigner les musiques qui font entorses aux valeurs ultraconservatrices qu’ils veulent imposer à toute production artistique. Que ce soit la musique moderne, monodique, dodécaphonique, le jazz ou encore la musique écrite par des compositeurs juifs ou communistes, toutes ces partitions considérées comme dissidentes ont été estampillées du terme de "musiques dégénérées".

À lire aussi : Mendelssohn est sur le toit, un roman de Jiri Weil à découvrir

Si ces musiques ne souffrent plus de quelques doutes sur leur légitimité, elles portent encore les stigmates d’avoir été estampillées "dégénérées". Parmi ces œuvres, on retrouve celles de Mendelssohn, d’Hindemith ou encore de Schönberg, mais aussi du compositeur et pianiste tchécoslovaque Erwin Schulhoff, qui fut traqué par les nazis.

Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez également l’émission "À la limite".

Cet article est tiré de l’émission "À la limite" produite par la Radio-Télévision Suisse (RTS), diffusée tout cet été sur Musiq3. Elle part aux confins de la grande musique pour venir au secours des œuvres délaissées par les têtes de gondole. Elle est aussi l’occasion d’écouter des morceaux qu’on ne retrouve pas dans les compilations de musique classique, faute d’avoir été consacrés "chefs-d’œuvre absolus".

Sur le même sujet

La littérature musicale pédagogique, exercices ou œuvres à part entière ?

Arrangements et transcriptions, l’art de passer d’une acoustique à une autre