RTBFPasser au contenu

Tarmac

Les Nuits du Bota : la sélection Tarmac des artistes à ne pas louper

Les Nuits du Bota : la sélection Tarmac des artistes à ne pas louper
27 avr. 2022 à 16:04 - mise à jour 02 mai 2022 à 12:377 min
Par Johanna Bouquet

Ce mercredi c’est le lancement des nuits du Bota – qui auront lieu du 27 avril au 16 mai. Un événement qui marque, en quelque sorte l’ouverture de la saison des festivals.

Petite surprise signée Tarmac, tu peux gagner des places pour les artistes suivants. Pour participer rien de plus simple, il suffit de répondre aux quelques petites questions de ce concours et ça se passe ci-dessous.

Lundi 2/05 - Mahina

Mardi 3/05 - Amand Hammer us

Vendredi 6/05 - 347aidan

Dimanche 8/05 – Scylla et Souffrance

Mardi 10/05 - Moji x Sboy, Zinée, AA - Soirée ANNULEE ! more info: MOJI x SBOY - ZINÉE - ÂA I ANNULÉ | Botanique

Jeudi 12/05 - Benjamin Epps et Bakari 

Samedi 14/05 - Larry, Kalash Criminel et 13Mini

Loading...

La sélection maison

Les Nuits du Bota signent, pour cette saison, un retour explosif après près de deux ans de pandémie. Et avec une sélection d’artistes hyper variés. Voici notre sélection maison pour être sûr de ne rien louper.

27/04. Oboy-Geeeko-La Fève

Et on démarre très fort, dès ce mercredi avec trois artistes rap qu’on ne présente plus. Rendez-vous dès 19h au chapiteau.

Oboy, l’artiste du 94, viendra défendre, sur la scène bruxelloise, son premier album : OMEGA. Petite pépite de la presse spécialisée – des Inrocks à Booska-P – il est considéré par beaucoup comme l’étoile montante du rap français.

L’artiste bruxellois, Geeeko, sera aussi au rendez-vous dès ce mercredi soir. Check l’a surnommé "le Rookie de l’année". Cette pépite de la trap est à la lisière entre Burna Boy, Saint Jhn et Juice WRLD. Sur des sons smooth à souhait, Geeeko fend l’armure dans ses sons mettant complètement à nu ses émotions. "J’ai deux côtés : un côté calme que l’on retrouve par exemple dans "Moon" ou encore "Fendi" et il y a mon côté en soirée que mes potes connaissent avec par exemple "Barauder" ou encore "Aqua dans la Benz". C’est deux mood, tu rassembles ça et tu as Geeeko", nous avait-il livré il y a environ un an. Pour découvrir les milles facettes de cet artiste, rendez-vous ce mercredi soir.

Loading...

Quant à La Fève, également sur scène ce mercredi soir. "Trap, argent, noirceur, sombritude et honneur sont les maîtres mots" de cet artiste plus que jamais polyvalent, précise l’orga des Nuits du Bota. Après plusieurs projets largement remarqués, La Fève revient en force avec son dernier titre "Mauvais Payeur" issu de sa nouvelle mixtape "-ERRR.

30/04. Luijipeka, Sam et Smalho

Rendez-vous dès ce samedi à l’orangerie à partir de 19h30, pour une scène hip-hop aussi hétéroclite qu’impressionnante.

Et on démarre avec le rappeur le plus chevelu du game. Luijipeka a décidé de venir réveiller tout le monde avec son dernier album Montagnes russes, aux sonorités variées, entre le rap, la pop et à la fois le reggae. Après trois disques de platines et des centaines de milliers de streams, il sera à Bruxelles tel le digne représentant d’une nouvelle scène rap complètement décomplexée. Pour les Nuits du Bota, cette capacité de contorsionniste avec les influences et les styles lui permet de faire partie du club très select de ces artistes qui font émerger une nouvelle pop alternative à l’instar d’un Orelsan, d’un Post Malone voire d’une Christine & The Queen. En plus, l’artiste français a décidé de faire un live TikTok à l’occasion du dernier concert de sa tournée.

Sam, par son flow entre le blues et la nostalgie, est comparé à nul autre que Damso, PNL ou encore Nekfeu. Autant dire que c’est du lourd. "Aussi à l’aise dans l’ego-trip flamboyant, que sur des sujets plus sensibles, des compos futuristes ou sur du boom bap revisité, Sam s’autorise tout", préviennent les Nuits du Bota.

Smalho, c’est la pépite belge de l’Afro Beats. Originaire du Congo, il est autant influencé par un Burna Boy qu’un Kofi Olomidé. Chez Tarmac, on avait reçu ce personnage hyper attachant pendant la Belgian Music Week. "Ma base à moi, c’est le Gospel", nous avait-il dit. En 2021, il avait reçu le prix Red Bull Elektropedia de l’artiste de l’année.

04/05. Des artistes féminines au pluriel

Chrystal Murray c’est l’artiste soul qui fait du bien. Elle sera dès 19h30 à l’orangerie ce 4 mai.

Elle est à l’origine de la plateforme "Safe space" dédiée aux victimes d’agressions sexuelles et de harcèlement, en 2018. Alors adolescentes, la Parisienne et ses acolytes du Gucci Gang (Annabelle, Angelina et Thaïs) vont d’ailleurs subir un important harcèlement sur les réseaux sociaux. Chrystal Murray défendra, la semaine prochaine, son premier EP, "I was wrong" – 5 titres entre la soul, la funk et la pop. Une étoile montante déjà bien haut, à ne surtout pas manquer.

Mais mercredi 4 mai, c’est aussi K-Zia qu’il ne faudra surtout pas louper. L’artiste bruxelloise est aujourd’hui incontournable. Son R’n’B est tout autant alternatif que rafraîchissant, elle y mêle à la fois de la trap, de la soul et de l’afrobeats. Une nouvelle vague old school – non ceci n’est pas un oxymore, c’est juste K-Zia - qui fait du bien que l’on retrouve particulièrement dans son album Genesis. Dans cet album ce sont les multiples facettes de cette artiste qui se sont données rendez-vous : K.ZIA rencontre ZIA. Les sons langoureux et R’n’B en anglais côtoient de la pop en français.

08/05. Scylla et Souffrance

C’est Scylla et Souffrance qui ouvrent le bal de cette deuxième semaine dès le 8 mai.

Le très discret mais néanmoins efficace Souffrance, saura sans nul doute faire de son apparition, un événement. Ancien membre du groupe l’uZine de Montreuil, en région parisienne, Souffrance est un talent brut à la plume inimitable et aux punchlines qui ne sourcillent pas. Rendez-vous donc dès 19h sur la scène du chapiteau.

On reste dans le registre de la plume qui vient nous prendre aux tripes avec le Bruxellois Scylla. Après son album solo "Bx Vice" et le très remarqué "Pleine Lune", en duo avec le pianiste virtuose Sofiane Pamart, il revient en 2022 avec un projet qui s’ancre dans une nouvelle direction artistique tout aussi tranchée, puissante et pleine de finesse. Âmes sensibles, ne certainement pas s’abstenir, nous prévient l’orga des Nuits du Bota.

Le Bruxellois Udeyfa est également un artiste aux textes percutants. Le Molenbeekois se sert de l’écriture comme un véritable exutoire. Avec des textes vrais, basé sur son propre vécu, Udeyfa se situe entre slam et poésie de rue et c’est sur scène qu’il aime à s’exprimer. "Avec son dernier single "Cancer" sorti en 2021, le talentueux rappeur bruxellois aborde de façon touchante la perte d’un être cher. Sa plume acérée et sa vulnérabilité ne laissent personne indifférent", écrit l’organisation des Nuits du Bota.

09/05. Saskia et Lyna

Influencée aussi bien par Sia que Steevie Wonder, Saskia viendra nous enivrer avec sa voix et un timbre légèrement voilé, rauque et d’une grande douceur. Bref un nuage de volupté au programme pour bien commencer la semaine puisque Saskia sera sur scène le lundi 9 mai.

Loading...

A 21 ans à peine, la pépite de Louvain, Lyna sera le 9 mai aux Nuits du Bota. C’est avec son premier EP "Gemini" et notamment avec son titre "Tijuana" que Lyna est venue bousculer le game belge, déjà en 2019. Son nouveau projet "Lemon Haze" a permis de braquer davantage les projecteurs sur cette jeune artiste aux 1000 talents. A découvrir sans plus tarder pour celles et ceux qui seraient passés à côté du phénomène.

10/05. Moji x Sboy – Zinée – ÂA

Moji x Sboy aiment surprendre. La première mixtape "Temps d’Aime" permet d’aller chercher dans toutes les facettes de l’Emo rap. Un style encore méconnu en Belgique qu’ils parviennent à amener avec style et des feats lourds, notamment avec Luv Resval ou Geeeko.

Ce 10 mai, ce sera aussi l’occasion d’écouter Zinée, une artiste multiple entre douceur et ténèbres. Des textes poignants et un flow que l’on reconnaît dès les premières notes, Zinée nous fait entrer dans son univers cru et poétique en même temps. "Je ne mens jamais, tout est vrai", nous prévient-elle dans "Même pas mal". On ne demande qu’à voir.

ÂA est un autodicate qui peint la musique. Pas étonnant puisqu’il dessine autant qu’il écrit quand il ne chante pas, le tout en français mais aussi lingala. "Dans ses chansons, l’autodidacte, aux racines congolaises, livre son histoire en témoignage musical. Celui de son vécu et celui de ses mondes imaginaires". Tout un programme.

Loading...

12/05. Bakari et Benjamin Epps

C’est parti pour un jeudi qui va envoyer du lourd côté rap aux Nuits du Bota.

La crème du rap liégeois, Bakari, viendra secouer la scène de l’orangerie. Bakari est en effet bien décidé à placer Liège sur la carte du hip-hop francophone. Avec son premier EP "Kaléidoscope", Bakari signe un projet solide tout en punchlines bien senties, techniques en passant par des refrains chantonnés.

On continue avec du très (très) lourd. On ne présente plus Benjamin Epps, le rappeur de Libreville qui a bien l’intention de tutoyer les étoiles et même au-delà. Le rappeur n’a pas froid aux yeux et il nous l’avait prouvé quand il était venu se livrer au micro de Tarmac. "J’ai confiance en moi dans la vie de tous les jours et je pense que je peux réaliser de grandes choses", nous avait-il dit à l’époque.

Loading...

Véritable bouffée d’air frais dans le rap game francophone inondé par la trap et la drill, Benjamin Epps présente "Fantôme Avec Chauffeur", un nouvel EP réalisé en collaboration avec le youtubeur/producteur Chroniqueur Sale.

14/05. Larry- Kalash Criminel – 13Mini

Et si on passait le week-end avec Larry et Kalash Criminel ? Alors rendez-vous aux Nuits du Bota pour le dernier week-end du festival.

Larry, c’est une des têtes d’affiche de la scène rap. Après un premier projet, "Cité Blanche" qui a fait une entrée fracassante et débouché sur plusieurs certifications et des millions de vues. Larry a le sens de l’attitude, du gimmick et du flow. Il viendra défendre son premier album "Petit prince".

Kalash Criminel est un des rappeurs les plus emblématiques de la scène de Sevran, en banlieue parisienne. Kalash Criminel c’est 3 albums et des collab' impressionnantes : de Damso à Nekfeu, Jul ou encore Niska. Il vient d’ailleurs de sortir un album commun avec nul autre Kaaris, "SVR". Ça promet du lourd, ce samedi 13 mai au chapiteau.

13Mini, à ne pas confondre avec l’Iphone, est une petite pépite qui vient bousculer la scène du hip-hop belge. "Auteur et interprète autodidacte, il capte les émotions et surprend par des textes sombres empreints d’une mélancolie ambiante. Inspiré tant par Georges Brassens que par Sniper, très jeune, il découvre l’art du phrasé et de la déclamation. Des influences multiples, qui lui permettent, aujourd’hui, d’imposer un flow lancinant entre rap et chanson".

 

Articles recommandés pour vous