Premier League - Football

Les objectifs de Kevin De Bruyne : l'Euro, la Ligue des Champions et le Ballon d'or

Kevin De Bruyne

© VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Kevin De Bruyne s’apprête à reprendre le chemin des terrains en Premier League, le 17 juin, contre Arsenal. Avec des objectifs sportifs très clairs : la 2e place du championnat, le record de 20 assists de Thierry Henry, et… sa vie familiale, à laquelle il a pris tant de plaisir durant le confinement.

Comment Kevin De Bruyne se prépare-t-il à la reprise en Premier League ? Quelles sont ses relations avec Guardiola et Martinez ? Qu’est-ce qui lui importe le plus dans la vie ? Quels sont ses objectifs footballistiques ? Restera-t-il à Manchester City ?

C’est à son agent que nous avons posé toutes ces questions.

Et Patrick De Koster a répondu à la plupart d’entre elles. Avec autant d’enthousiasme que de franchise.

Coronavirus: KDB doublement impacté

kevin de bruyne Mancity

La pandémie de Coronavirus a fameusement chamboulé la vie de Kevin De Bruyne, pour deux raisons, explique De Koster. "Etre si longtemps privé de terrain, pour un amoureux du ballon comme Kevin, c’était totalement nouveau. Et très difficile. Et se retrouver 24 heures/24 à la maison, avec sa femme Michèle (enceinte) et les deux enfants, sans les habituelles nounou et autre femme de ménage, c’était une grande première. Il a adoré. La météo à Manchester était belle et il a beaucoup joué au football avec ses garçons (4 et 1,5 ans) dans le jardin ".

Durant le confinement, le N17 des Citizens a beaucoup couru et beaucoup nagé. Le club a fourni à ses joueurs du matériel d’entraînement physique, et il dispose d’une piscine couverte à la maison.

J’ai lu qu’un journaliste avait écrit qu’il avait grossi. Je lui ai posé la question, il m’a répondu que c’était n’importe quoi. Kevin n’est pas inquiet, il a l’impression que le club fonctionne très sérieusement par rapport à la reprise des entraînements. Depuis lundi, les séances collectives ont repris, avec contacts autorisés, mais de nombreuses mesures de sécurité subsistent. Surtout Kevin a faim de football et de matchs. Il y a encore des choses à gagner pour City cette saison".

Le record de Thierry Henry et le Ballon d'or

Henry et De Bruyne

Avec 25 points de retard sur Liverpool, et 9 rencontres à disputer (reprise le 17/6 contre Arsenal), les hommes de Pep Guardiola ne se font plus d’illusion. Mais la 2e place n’est pas garantie, avec seulement 4 unités de mieux que Leicester, et 9 de plus que Chelsea.

Reste les deux challenges personnels qui pourraient le booster : le record d’assists de Thierry Henry, et le titre de Joueur de l’Année. Pour le premier, la barre est fixée à 20. L’attaquant d’Arsenal avait servi 20 passes décisives lors de la saison 2002-2003. Le médian des Skyblues en est à 16. " Je sais qu’il y pense et que ça le motive, glisse De Koster. Mais il n’en fera pas tout un plat, surtout en public ou dans les médias. Tu connais Kevin, hein ! Il en faut beaucoup pour qu’il parle de sa personne plutôt que de l’équipe ".

L’autre distinction individuelle en ligne de mire est le titre de Joueur de l’Année (en fait: de la saison).

La saison dernière, il était excellent, Manchester City était champion, et le titre lui est passé sous le nez. Il m’a dit " Pat, que dois-je faire de plus ? ! ". Cette saison, c’est Liverpool qui va être sacré, donc ce ne sera probablement pas pour cette fois-ci. Et pourtant, c’est une de ses toutes meilleures périodes ".

Quand on demande à l’agent de KDB quels sont les objectifs principaux de son poulain, il en cite quatre, dans l’ordre d’importance " Les deux défis qui lui tiennent le plus à cœur, c’est de gagner l’Euro et la Coupe du Monde. Ensuite la Ligue des Champions. Enfin, il y a le Ballon d’or. Son meilleur classement est une 5e place en 2018, et seulement 14e en 2019. Pour un joueur de son niveau, dans un club comme City, c’est normal qu’il rêve de monter sur le podium. Mais il sait que c’est moins facile pour un médian que pour un attaquant ".

Guardiola et Martinez : the best

De Bruyne et Guardiola

De Genk à City en passant par Chelsea, Brême, Wolfsburg et les Diables, le gamin de Tronchiennes a connu un paquet de coachs : Van Haezebrouck, Vercauteren, Been, Mourinho, Hecking, mais aussi Advocaat, Leekens, Wilmots et Martinez.

" Sa relation avec Guardiola est fantastique. Faite de respect et d’estime réciproques, comme avec Martinez d’ailleurs. Ce sont les deux meilleurs qu’il ait eus. Et ce n’est pas parce que ce sont ses deux entraîneurs actuels que Kevin dit cela. Il le pense sincèrement. D’abord, parce qu’avec Kevin, tout est d’abord une question de feeling relationnel, de valeurs humaines, d’attitude. Indépendamment de l’aspect footballistique des choses.

Quand il sort du terrain, Guardiola a une façon de lui tendre la main, de lui parler, de le regarder qui traduit bien leur relation ".

Un jour, Guardiola nous a contactés pour nous dire qu’il trouvait Kevin fatigué et que je pouvais l’emmener 5 jours au soleil. On est allés à Dubaï. Quelle marque de confiance de la part d’un Manager ! "

Sur le côté plus technique, ce que Kevin apprécie le plus chez le Catalan de City c’est que "le système de jeu, on le connaît par cœur. Toutes les lignes de course sont limpides et mémorisées. C’est un système exigeant, physiquement, mais c’est efficace et agréable ".

Avec l’autre Catalan, celui de la Belgique, le courant est immédiatement passé aussi. Celui dont Martinez a récemment affirmé " De Bruyne est unique, il a redéfini le football " est considéré par le joueur comme " un terrible people manager ", qui sent son groupe, se montre très humain. " Par exemple, se souvient De Koster, lorsqu’en Russie 2018 il a autorisé les familles à rejoindre les joueurs. Mais il a son groupe parfaitement en mains aussi. Kevin apprécie énormément Martinez, il s’est d’ailleurs félicité de sa prolongation de contrat ".

Pas besoin de lire entre les lignes pour deviner que le N7 des Diables, bien morose à l’Euro 2016, préfère la période actuelle à celle sous la houlette de Marc Wilmots.

La Famille avant le foot

KDB en famille

L'arrivée de Roberto Martinez à la tête de notre équipe nationale est un des paramètres de la santé footballistique de Kevin mais n'est pas le seul. Il y a aussi (et peut-être surtout?) son couple. "Depuis qu’il vit avec Michèle (Lacroix) et encore plus depuis la naissance du premier enfant, Kevin n’est plus le même homme. Ni le même joueur. Il était déjà quelqu’un d’équilibré, fort dans sa tête, mature, confiant en lui… mais sa situation familiale l’a encore grandi. Et moi j’ai vu son jeu en bénéficier aussiLe foot c’est sa vie, sa passion, mais je sais que la famille lui importe plus encore " assure son agent, qui au fil du temps (+ de 10 ans) est aussi devenu son ami et confident.

 

Manchester City: stop ou encore ?

-De Bruyne Manchestere City

Il reste trois années de contrat à KDB. Mais la FIFA a condamné le club à une suspension de deux ans sur la scène européenne, une situation qui cadrerait très mal avec les ambitions du joueur.

Patrick De Koster " D’abord il faut savoir que Manchester City est allé en appel devant le TAS contre cette sanction de la FIFA. Ensuite, nous avons avec ce club une relation de grande confiance réciproque. Nous en parlerons donc en toute sincérité, mais en temps voulu. Vu la situation sanitaire et économique actuelle ce serait de mauvais goût de parler contrat, salaire, transfert pour le moment ".

Renseignements pris à d’autres sources, il semble bien que De Bruyne et City, plutôt que de se séparer, envisagent de se mettre autour de la table pour discuter prolongation de contrat.

 

K De Bruyne champion à City
K De Bruyne champion à City © GLYN KIRK - AFP

Articles recommandés pour vous