Coronavirus

Les plus de 65 ans qui ont eu le Covid-19 courent un risque accru de contracter la maladie d’Alzheimer dans l'année

Photo évoquant la maladie d’Alzheimer

© Getty Images

15 sept. 2022 à 15:10Temps de lecture2 min
Par Alain Lechien

Des chercheurs de la Case Western Reserve University à Cleveland, dans l’Ohio, ont étudié les données recueillies entre février 2020 et mai 2021 auprès de 6,2 millions d’adultes américains. Et ils ont constaté que ceux qui ont contracté le Covid-19 courent un risque plus grand d’être atteints de la maladie d’Alzheimer dans les 6 mois qui suivent leur infection au Covid-19.

Ce risque est doublé par rapport à un groupe test, et cela concerne plus particulièrement les personnes de plus de 85 ans et les femmes.

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neuro-dégénérative qui apparaît en moyenne à l’âge de 65 ans et dont les symptômes s’accroissent avec l’âge. Actuellement les facteurs qui jouent un rôle dans le développement de la maladie d’Alzheimer ne sont pas encore bien compris, mais il semble que deux éléments peuvent être considérés comme essentiels : les infections antérieures, en particulier d’origine virale, et les inflammations, selon la docteure Pamela B. Davis, qui a participé à cette étude.

Les chercheurs ont comparé les données médicales des patients qui avaient été diagnostiqués positives (400.000) avec ceux qui n’étaient pas infectés (5,8 millions). Il apparaît que le risque de développer la maladie d’Alzheimer dans l’année qui suit l’infection au Covid-19 est quasiment doublé par rapport au groupe témoin (0,68% contre 0,35%). Mais l’étude ne permet pas de savoir s’il s’agit de nouveaux cas d’Alzheimer ou si le Covid-19 accélère l’émergence d’une maladie préexistante.

En commentant l’étude, Pamela B. Davis explique que les médecins cherchent à réduire le risque de contracter la maladie d’Alzheimer en agissant sur certains facteurs de risques tels que l’hypertension artérielle, l’obésité ou un mode de vie sédentaire, mais aujourd’hui de très nombreux Américains ont été contaminés par le Covid-19, et les conséquences à long terme de cela n’apparaissent que progressivement. C’est pourquoi il est important de continuer à surveiller l’impact de cette maladie. L’augmentation du nombre de patients pour lesquels il n’existe pas actuellement de traitement pourrait être très importante, "cela pourrait mettre à rude épreuve nos ressources en soins de longue durée", conclut-elle.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous