RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Les produits solaires Biosolis, retirés du marché suite à une enquête de Test Achats, réhabilités par le SPF Santé

Début mai, Test Achats avait analysé des produits solaires et avait dénoncé trois protections solaires de la marque Biosolis car elles ne respectaient pas la protection promise sur l’emballage.

Selon l'association de protection des consommateur, le spray et la lotion SPF30 ne respectaient pas la protection contre les UVB (ils n’offraient selon l'organisation qu’un SPF10), ni celle contre les UVA.

La lotion SPF50 + respectait quant à elles la protection contre les UVB, mais pas contre les UVA.

Suite à ces analyses, les produits ont été retirés du marché. S’en sont suivies plusieurs semaines de contre-analyses en laboratoire, menées cette fois par le SPF Santé. Le SPF a décidé de lever l’interdiction de ces produits car il n’a pas obtenu les mêmes résultats que Test Achats, puisque ceux-ci se sont révélés positifs.

Des tests commandés par le SPF santé mais réalisé par la firme incriminée

Contactée par nos soins la responsable communication du SPF santé nous explique : " Par principe de précaution, nous avions bloqué ces trois produits solaires. Nous avons, ensuite, demandé des tests additionnels. Les résultats se sont révélés bons et nous avons décidé de débloquer ces produits. Il s’agit de résultats approuvés par l’Union européenne.

Le SPF santé à donc réhabilité les protections solaires de la marque Biosolis : "Les tests ont révélé que la protection correspond à celle indiquée sur les flacons. Les tests appliqués en laboratoire ont été réalisés in vivo, c’est-à-dire que des personnes les ont testées. Beaucoup de facteurs peuvent expliquer une différence de résultats entre Test Achats et les tests additionnels que nous avons commandés"

Les tests additionnels réclamés par le SPF Santé ont, en réalité, été réalisés par la firme incriminée mais sous le contrôle du SPF Santé.

Cédric Mourlon Beernaert, le directeur de Pro Vera SA et distributeur des marques Biosolis l’affirme : "Les résultats sont parfaitement concluants et nos produits ont pu retourner dans les rayons de commerce. Tous nos tests ont été réalisés avec des méthodes différentes et se sont révélés à chaque fois positifs. Ce qui démontre que nos protocoles sont parfaitement bons", se défend le fabricant.

De gros préjudices pour le distributeur

"Les fabricants travaillent selon les normes FDA (l’organisme de contrôle de santé américaine). Leurs protocoles sont pratiquement les mêmes qu’en Europe. Nous sommes vendus partout dans le monde et nos normes y sont reconnues. Mais Test Achats en a décidé autrement", ajoute Cédric Mourlon Beernaert.

Ce directeur se sent furieux et effondré. Il estime que Test Achats n’est pas habilité à tester scientifiquement un produit pour la vente en Belgique. Ils utilisent, selon lui, des protocoles qui ne sont pas de bons protocoles : "Ça nous a causé de gros préjudices car la saison est passée. Nous avons perdu 50% de nos ventes. Suite, au retrait de nos trois produits sur le marché, nous avons fait réaliser des tests, selon les protocoles validés par le SPF Santé et qui ont été menés en laboratoire par des toxicologues indépendants. On ne fait pas les choses à moitié. Tous ont démontré l’efficacité et la validité de nos produits. Nous ne comprenons pas l’acharnement systématique de Test Achats."

Test Achat contre-attaque

Du côté de Test Achats, sa porte-parole Julie Frère affirme que les tests de l’organisation de consommateurs sont pourtant robustes. Ils ont lieu dans le respect le plus strict des normes ISO applicables pour ce type de tests avec un laboratoire indépendant et certifié dont l’équipement est régulièrement contrôlé.

Julie Frère poursuit : "Nous attendions, de la part des autorités, qu’elles retestent elle-même ces produits pour s’assurer de leur validité. A notre connaissance, les tests ont été effectués dans un laboratoire choisi par le fabricant et avec des échantillons choisis par le fabricant. Nous estimons que ces tests auraient dû être réalisés dans d’autres conditions sur des échantillons choisis par le SPF santé et dans un laboratoire également choisi par les autorités. Nous comptons interpeller le ministre de la Santé sur ces procédures du SPF Santé et qui resurgissent de manière structurelle chaque année."

Test Achats voudrait un suivi du SPF santé de bout en bout de la chaîne de contrôle. Mais dans cette affaire, deux méthodes d’analyse sont, également, en jeu.

Le SPF santé et la société qui vend les produits Biosolis ont utilisé une méthode in vivo pratiquée sur des volontaires sur lesquels on irradie des rayons UVA.

Test Achat, de son côté, utilise une méthode in vitro en laboratoire qui n’implique pas de volontaires.

Mais Test Achats se défend : "Le fabricant estime que cette analyse ne fonctionne pas avec des crèmes solaires réalisées avec des filtres minéraux. Mais nous avons testé d’autres produits qui contiennent des filtres minéraux et dont les résultats étaient tout à fait concluants."

Reste que le SPF santé a tranché. Les trois produits bios de fabrication belge sont de retour sur le marché.

Sur le même sujet

La vente de 3 produits solaires de Biosolis gelés provisoirement sur demande du SPF Santé

Santé & Bien-être

Trois crèmes solaires de la marque belge Biosolis dans le viseur de Test Achats

Articles recommandés pour vous