RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Les Quatres Saisons

Les "Quatre Saisons" de Charles Picqué : après 37 ans, la fin d’une carrière politique unique

Les Quatre Saisons de Charles Picqué

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour vous abonner au podcast "Les Quatre Saisons" :

- sur Auvio, cliquez ici

- sur Apple Podcasts, cliquez ici

- sur Google Podcasts, cliquez ici

- ou vous pouvez rajouter le flux RSS du podcast dans votre application préférée

C’était un début de printemps, le 28 mars 1985. Un jeune pey de 36 ans devient bourgmestre de St-Gilles. Il était (septième) échevin de l’urbanisme, il n’avait récolté que 132 voix aux élections de 1982. Et le voilà désigné pour être bourgmestre. Charles Picqué l’ignore à ce moment-là, mais il est parti pour 37 ans de carrière, une carrière unique où il incarnera véritablement la région bruxelloise au cours de ses quatre mandats de ministre-président.

Je ne suis pas marxiste, je suis social-démocrate, inspiré par les socialistes allemands” : la ligne politique du Saint-Gillois est connue, elle n’a jamais changé en 37 ans. Autre constance : son succès électoral qui lui a permis d’être incontournable, même quand l’entente avec certains camarades de parti, comme Philippe Moureaux, n’était pas au beau fixe.

Au cours de cet entretien, nous évoquerons les chantiers autour de la gare du Midi, son positionnement politique sur les questions d’immigration, son attachement au club de football l’Union Saint-Gilloise, l’avenir institutionnel de la région bruxelloise. Et il sera évidemment question de l’homme : pourquoi est-il entré en politique, son attrait pour les insectes sociaux ou un certain personnage de science-fiction.

Articles recommandés pour vous