Regions Liège

Les raccordements en plomb sur les réseaux d'eau potable ont un impact sur la santé

Trop de plomb dans l’eau n’est pas bon pour la santé.

© Tous droits réservés

14 oct. 2022 à 08:38 - mise à jour 14 oct. 2022 à 09:08Temps de lecture2 min
Par Olivier Thunus

Le licenciement pour faute grave du directeur général de la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux remet dans l’actualité la problématique des anciennes conduites d’eau en plomb. Alain Palmans est en effet accusé en particulier d’avoir menti en minimisant largement le nombre de raccordements en plomb que l’intercommunale qu’il dirigeait devait encore remplacer.

Un impact sur la santé

Le problème du plomb encore présent dans les anciennes canalisations est qu’il va être ingéré par les usagers avec l’eau du robinet. Et cela aura un impact sur leur santé : " Il y a une population qui risque d’être particulièrement sensible à cette exposition, ce sont les jeunes enfants. Le plomb va entraîner des troubles neurocomportementaux, associés à l’exposition au plomb dans le jeune âge et susceptible de persister même à l’âge adulte. On parle de troubles du comportement, donc hyperréactivité, hyperactivité, d’une diminution des performances psychomotrices et on a même évoqué une réduction du quotient intellectuel", détaille la professeure Corinne Charlier, chef du service de toxicologie du CHU de Liège…

Un impact sur la santé donc, d’autant que les normes en la matière ne cessent d’évoluer au fur et à mesure des études réalisées sur le sujet. Ce qui était acceptable hier ne l’est plus aujourd’hui : "Pendant longtemps, on pensait qu’il fallait dépasser un seuil de 100 microgrammes par litre de plomb dans le sang pour que ces troubles existent. Aujourd’hui, on a abaissé ce seuil. En France, le seuil de saturnisme infantile a été abaissé à 50 microgrammes par litre et on n’est même pas encore tout à fait certain que ce seuil ait été abaissé suffisamment", précise encore Corinne Charlier.

Du côté de la Cile, on se refuse à tout commentaire sur un éventuel plan accéléré de remplacement des raccordements en plomb restant sur le réseau. Un arrêté du gouvernement wallon de décembre 2018 prévoyait pourtant que ce remplacement devait être terminé au 1er janvier 2022.

Un délai qu’il n’a toutefois pas été possible de tenir (pas seulement pour la Cile) en raison des impacts de la crise du Covid, indiquait toutefois la ministre de l’Environnement Céline Tellier en réponse à une question parlementaire en octobre 2021. Dans cette même réponse, la ministre indiquait que tous les raccordements en Wallonie seraient en principe remplacés avant la fin 2022. Avec dix fois plus de raccordements à remplacer que prévu à la Cile, ce délai s’apparente toutefois à une mission impossible.

Sur la même thématique : JT du 05/10/2022

Prix de l eau : vers une augmentation des tarifs ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous